Index du Forum




 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Glenn E. SCHMIDT

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> US Army -> USA - Biographie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
easy company
Captain
Captain

Hors ligne

Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 1 845
Anniversaire: 09/05/1961
Localisation: DOUBS FRANCE
Country: France

MessagePosté le: 17/09/2008 11:22:02    Sujet du message: Glenn E. SCHMIDT Répondre en citant

Hello,

Glenn E. SCHMIDT;
Pfc, Co. A, 242d Infantry, 42d Infantry Division.

"Que vous ayez été le GI américain ou un autre soldat allié portant le casque M-1, le soldat de la Wehrmacht portant le Stalhelm, le soldat français son Adrian, l'italien son Elmetto, le russe son Kaska ou le soldat japonnais son Tetsukabuto, vous lui aurez été à un moment ou à un autre extrêmement reconnaissant. Quand il ne nous a pas protégés d'un tir, il nous a souvent servi à nous raser. Il servait à chauffer la soupe et les rations. A l'occasion, il servait de siège sur le sol détrempé ou gelé et, au repos, à laver ses chaussettes. Je l'ai même vu servir à dissimuler la lueur d'une cigarette si longtemps désirée dans une nuit sombre et agitée.
Nombreux, parmi ceux qui sont revenus, peuvent témoigner combien ils auraient aimé pouvoir se cacher tout entier dans leur casque sous les tirs hurlants de l'artillerie, des mortiers et des fusils.
Mon expérience m'a démontré la capacité de protection du casque et son utilité pour contenir les maigres rations d'un prisonnier de guerre. Dans la nuit du 08 janvier 1945, rampant dans la neige au nord-est de Hatten en Alsace, mon Infantry Squad fut pris sous le feu intense d'éléments des 21è et 25è divisions de Panzers tout juste arrivées du front russe. Le tir de traçantes était si précis que je ne tardais pas à comprendre que j'en étais la cible. Je sentais les balles frapper la neige au ras de mon épaule droite, je me retournais et les voyais ricocher juste derrière. Mon copain, le private Harold L. Finley, a été tué sur le coup à un mètre devant moi. Puis une balle a frappé l’avant gauche de mon casque et est ressortie à l’arrière. Le casque a sauté de ma tête et ma casquette de tricot avec. Alors que je parvenais à le reprendre, une balle m’éraflait encore le menton. Si la première balle m’avait pris de face, elle m’aurait traversé le crâne et je n’aurais pas été là pour vous rapporter cette histoire.
Dans les brefs instants qui suivirent, deux soldats allemands ont installé une mitrailleuse sur un petit pont au-dessus d’un ruisseau, sur ma gauche. J’ai tiré une courte de mon FM BAR, trois allemands de plus sont apparus. Ils parvinrent à mettre leur arme en batterie et lâchèrent une rafale juste au moment où je leur tirais dessus. Les traçantes volaient dans tous les sens. Dans le vacarme et la confusion je n’entendis pas l’ordre qui nous rappelait. Attrapant mon arme et prenant sous le bras mon casque qui ne tenait plus sur ma tête, je me repliais en rampant vers une des casemates (de la ligne Maginot) que nous avions quitté plus tôt pour installer un poste avancé.
Le jour suivant, tentant désespérément de venir à bout des infiltrations de l’ennemi qui nous encerclait, nous finîmes à court de munitions. Le dernier message reçu sur le SCR-300, la radio du Squad, était « Tenez la position à n’importe quel prix ». Cet ordre eut pour conséquence notre capture.
J’étais prisonnier de guerre au Stalag IXB près de Bad Orb en Allemagne et, mon casque étant resté dans le blockhaus où j’avais été pris, le midi je n’avais rien pour recevoir le litre de mauvaise soupe gelée de patates ou de navets. Après nous être taillé deux cuillères dans un bour de bois, un camarade de mon Squad, Harold Haas, originaire du North Dakota, a partagé son casque avec moi. Ni gamelle ni couverts n’étaient fournis et seulement de bien maigres rations etaient distribuées au IX, puisque c’était seulement un camp de transit. C’est là que j’ai pris conscience de l’extraordinaire valeur du casque M-1. Quand un soldat est affamé et dépourvu, son casque devient une formidable gamelle.
Harold et moi avons noué une relation qui perdure aujourd’hui. Je considère qu’il m’a sauvé la vie, car sans ce moyen de récupérer ce fameux litre d’ersatz de soupe, j’aurais pu y rester. Le jour où nous avions été conduit vers ce camp, un allemand nous avait dit en anglais : « Attendez-vous à vivre pendant les cinq ou six mois qui viennent sur vos seules réserves ». Preuve que les allemands étaient devenus des experts de la privation systématique. Sa prophétie allait s’avérer pour tous ceux, nombreux, qui n’en sont pas sortis vivants.
Dix-sept ans plus tard, à l’automne 1962, je servais dans l’US Air Force sur la base aérienne de Phalsbourg, et je suis retourné sur les lieux où j’avais combattu. Au cours d’une de ces visites, mes deux fils sont entrés dans le bunker que j’avais quitté dans le nuit du 9 janvier 1945. Mon fils aîné est ressorti avec mon casque. Les marques de la balle et le chevron de première classe peint de travers à l’avant était exactement tels que je m’en souvenais.
Que vous ayez porté un casque M-1 ou celui d’un autre pays, vous allez être ému par les histoires qui suivent. Je serai toujours reconnaissant envers mon pays d’avoir mis au point et produit cet équipement qui m’a sauvé et permis de continuer à affronter la vie. »

Source :
Préface du livre « Le casque M-1 » de Régis Giard et Frédéric Blais.
______________________________
Easy Company collectionneur militaria US 3rd ID WW2


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 17/09/2008 11:22:02    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
L'Amiral
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2005
Messages: 7 371
Anniversaire: 29/06/1976
Localisation: Arquennes - Belgique
Country: Belgique

MessagePosté le: 17/09/2008 12:15:10    Sujet du message: Glenn E. SCHMIDT Répondre en citant

Superbe histoire!!
Et retrouvé le casque exactement au même endroit!!! c'est incroyable!
Merci easy!
______________________________
Mon site: http://usairborne.be
l'adresse mail: x_va@hotmail.com

"L'homme est souvent décevant,
mais parfois époustouflant."
Olivier de Kersauson


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
keystone
Modérateur - MP
Modérateur - MP

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2006
Messages: 1 490
Anniversaire: 24/04/1969
Localisation: Berchem Ste Agathe
Country: Belgique

MessagePosté le: 18/09/2008 10:34:33    Sujet du message: Glenn E. SCHMIDT Répondre en citant

Effectivement incroyable. Je crois qu'aujourd'hui on ne trouverais même plus une douille dans ces bunkers.
______________________________

Shot at 2007-07-19


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 05/12/2016 05:26:21    Sujet du message: Glenn E. SCHMIDT

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> US Army -> USA - Biographie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Xooit.com :: Top Forums Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com