Index du Forum




 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Souvenir de John Ericson

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> US Army -> USA - Biographie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
L'Amiral
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2005
Messages: 7 371
Anniversaire: 29/06/1976
Localisation: Arquennes - Belgique
Country: Belgique

MessagePosté le: 26/04/2009 15:20:48    Sujet du message: Souvenir de John Ericson Répondre en citant

Salut Del, j'ai toujours vos mémoires du 7 janvier. J'ai été accueilli à partir de l'école secondaire dans l'Air Corps et après une formation de base j’ai été choisi pour participé au programme ASTP à la Rhode Is. State College pendant neuf mois jusqu'à ce que ce programme soit annulé.
D'ailleurs, John Korman a également été envoyé à la RISC bien que je ne l’ai jamais rencontré. Vers la fin du programme, j'ai signé pour le programme des Cadets de l’Air Corps et je fus accepté pour l’entraînement au vol.
En raison de la nécessité pour rejoindre l'infanterie, ce programme fut également annulé et c’est ainsi, avec beaucoup d’autres intéressés pour l’aviation, nous avons été affectés à la 17th Airborne. Cela nous a donné l'occasion de voler, et nous ont été envoyés au camp Forrest, juste après vous reveniez des manœuvres.
J'étais fusilier dans le peloton du Lieutenant Thayers et la section du Sgt. Solkovy. (Le Lt. Thayer était diplômé de la RISC). Comme vous connaissez le reste, je vais passer jusqu'à notre "baptême du feu".
Mise à part votre description, je n'ai jamais su où nous étions en Belgique, sauf après avoir vu un panneau routier signalant Bastogne lors de nos marches « quelques part » (Je n’ai jamais vu de cartes à l'époque).
De Noël, mes souvenirs sont d’avoir creuser des foxholes dans un sol congelé qui se terminaient dans la boue quand nous étions bien profond, puis le gel de la nuit. Mon copain de foxhole était Merle Johnstone et je me souviens comment nous nous pelotonnions pour nous garder au chaud. (Johnstone fut l'un des nombreux KIA le 7).
La nuit du 6 janvier nous avons été avertis que l'artillerie allait tirer toute la nuit pour faciliter notre attaque le lendemain matin. Ce fut un enfer cette nuit là, mais rien en comparaison à la prochaine journée. Nous avons enlevé nos manteaux pour les mettre sur une pile et nous nous sommes chargés en munition. J'avais une formation de sniper et en tant que tel je possédais un fusil Springfield'06 mais avec la portée et de cette attaque, on m'a donné une Garand pour une puissance de feu supplémentaire.
Malheureusement, lorsque j'ai eu l'occasion de tirer, rien ne s’est passé. Mais il s’avéra que ce n’était pas vraiment d'importance, puisque je n'ai jamais été en vue de l'ennemi, un obus de 88 explosa à environ 20 mètres devant et à côté de moi et des morceau de shrapnel me touchèrent me frappé avec un morceau de shrapnel dans ma poitrine. Je me souviens des nombreux cris pour appeler les "infirmiers".
Il est bientôt arrivé et me dit de rester à couvert. La neige tombait et je fut rapidement recouvert. Comme vous le savez, l’assaut à échouer et les gars on reculé laissant de nombreux types comme moi pour mort. J’ai été touché à 11 heures (selon mon tag) et je suis resté à cet endroit jusqu’à ce que la nuit soit tombée, les Allemands commencèrent à ratisser le terrain avec leurs mitrailleuses, tirant sur toutes les formes qu’ils pouvaient voir. Apparemment, je fut l’un d’eux, ils m’ont touchés dans le dos ce fut comme-ci on me donnait un coup de marteau. Je répétais ma prière à Dieu tout au long de la journée dans l’espoir d’obtenir de l’aide.
Les allemands étaient dans un bosquet d'arbres avec leurs chars et leurs mitrailleuses et je pouvais les entendre parler l'un à l'autre et j’ai espéré qu'ils ne sortiraient pas pour nous vérifier. Après la tombée de la nuit j'ai entendu deux ou trois de nos hommes revenir pour voir s'il y avait personne de vivant et deux m'ont soulevés entre eux et ils m’ont soutenus vers l’arrière à la station d'aide. Il s'est avéré que l'un de mes sauveteurs étaient un de mes copains de l’ASTP, Ken Doyle, qui, apparemment, avait vu que j’avais été touché et il est revenu pour m'aider.
Au Poste de secours j'ai été dépouillé de mes vêtements et le médecin couper pour m’enlever les éclats d’obus que j’avais.
Il les a mis dans un sac et me l'a attaché comme souvenir. J’ai été, avec plusieurs autres transportés par l'ambulance, et je pense, dans un wagon. Je devais être drogués parce que je n'ai pas le moindre souvenir jusqu'à ce que je sois arrivé dans un hôpital à Birmingham en Angleterre.
Après quelques jours de soins pour mes blessures au dos, ils purent me recoudre.
À ce moment, mes pieds étaient en train de me tuer de douleur et j’ai été soigné en répandant de l'huile sur mes pieds. Il suffisait qu’on me touche les orteils et c’était la plus atroce des douleurs que je n’ai jamais connues. Je suis resté un mois peut-être à cet hôpital jusqu'à ce que je pouvais marcher et a ensuite été transféré pour les Etats Unis sur un navire-hôpital. Le rétablissement continua pour les plaies à la colonne vertébrale et finalement j’ai été réformé pour raison médicale le 15 Octobre.
Comme vous le savez, ce sont des expériences qu’on n’oublie jamais. Encore à ce jour, j'ai des cauchemars de cet endroit avec beaucoup de mes jeunes amis tués. La plupart d'entre nous étaient âgés de 19 à 20 ans et quand je pense à la pose dans la neige et le froid pendant pendent environ huit heures, blessés, je suis encore surpris d’être là. Je me demande combien d'entre nous sont encore en vie qui a passé ce jour-là?
Bien que j'ai eu deux rencontres avec le cancer du côlon et une crise cardiaque, je suis encore, à 84 ans, travaillant toujours comme bénévole et profitant de ma maison et les biens de plus de 5 acres à Rexford, NY, un hameau de l'extérieur de Schenectady.
Ayant apprécié tout ce que vous avez fait pour la 17th et votre programme de collège, je me dois de dire combien ma femme (de 61 ans) et moi admirons vos efforts.
Inutile de dire que nous avons tous souffert. À notre grand regret, beaucoup de nos camarades ont payé le sacrifice suprême. Après quelque 64 années, nous avons tous la chance d'être toujours là.
______________________________
Mon site: http://usairborne.be
l'adresse mail: x_va@hotmail.com

"L'homme est souvent décevant,
mais parfois époustouflant."
Olivier de Kersauson


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 26/04/2009 15:20:48    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
L'Amiral
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2005
Messages: 7 371
Anniversaire: 29/06/1976
Localisation: Arquennes - Belgique
Country: Belgique

MessagePosté le: 01/05/2009 12:45:38    Sujet du message: Souvenir de John Ericson Répondre en citant

J'ai oublié de vous préciser: John Ericson faisait partie du 194th GIR, il écrivit ce mail à Delbert Townsend (Col. Ret.)
______________________________
Mon site: http://usairborne.be
l'adresse mail: x_va@hotmail.com

"L'homme est souvent décevant,
mais parfois époustouflant."
Olivier de Kersauson


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 10/12/2016 13:42:17    Sujet du message: Souvenir de John Ericson

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> US Army -> USA - Biographie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Xooit.com :: Top Forums Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com