Index du Forum




 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le Sergent Coleman et les bouteilles de champagne.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> L'Histoire de la Seconde guerre mondiale -> Histoire de la Seconde guerre mondiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
L'Amiral
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2005
Messages: 7 371
Anniversaire: 29/06/1976
Localisation: Arquennes - Belgique
Country: Belgique

MessagePosté le: 30/04/2009 17:24:47    Sujet du message: Le Sergent Coleman et les bouteilles de champagne. Répondre en citant

J'ai rejoint la compagnie A du 1er Bataillon, 194e régiment d'infanterie de planeur, 17e division aéroportée au Camp Mackall en Caroline du Nord en Mai 1943.
J'était un tout nouveau 2nd Lieutenant tout droit sorti de l’école des candidats officier.
Le Sgt Edgar B Coleman, notre sergent du mess, était originaire des cadres de la 17th Airborne. Les troupes de base étaient des "conscrits" âgés seulement de 18 ans. Ils sont arrivés d’Hoffman en Caroline du Nord à bord de train et encore vêtu de leurs vêtements de civile. Nous avons donnés des uniformes et nous avons commencés notre formation de base.
J’au sauté de la compagnie A à la compagnie B mais jamais très loin du Sgt Coleman. Excepté lors des entraînements sur le terrain où nous allions au Mess du Bataillon au lieu du mess de la Compagnie. Nous avons survécu à la formation de base et aux manœuvres au Tennessee, ensuite, nous avons été expédiés en Angleterre au mois d’août 1944.
Le premier combat pour le 194ème Glider Infantry fut au cours de la "Bataille des Ardennes". Du 26 Décembre 1944 au 26 Janvier 1945 la Compagnie B subi de graves pertes. Trois des six officiers ont été tués et trois d'entre nous ont été blessés. Le War Department "War Department Records Branch» indique que la Compagnie B avait 25 tués au combat et 78 blessés au combat.
Après mon séjour dans un hôpital en Angleterre, je suis retourné à la Compagnie B, 194th GIR, qui était en France à la mi-Mars 1945. En raison de la réorganisation, dont l'éclatement du 193rd GIR, J’ai été envoyé à la compagnie A. Le "Buzz" à l'époque était que l'unité allait être engagée dans une opération sur le Rhin. Le 2ème jour peut-être de mon retour de l'hôpital, notre unité se préparait à se rendre dans la "Zone Regroupement" pour traverser le Rhin. Le Sgt Coleman avait prévu un "Big fête" pour les troupes et avais besoin d'aide pour obtenir du champagne. En mars 1945, les « fournitures » en alcool et vin avaient quasiment disparus à la suite de la guerre. Il existait encore de petites réserves. Il y avait aussi encore de grande installation qui avait échappé à la guerre. Le problème majeur est apparemment une livraison de bouteilles de vin. Il y avait beaucoup de vin et champagne pour la vente mais l'acheteur devait apporter des bouteilles pour échanger.
Le Sgt Coleman, un chauffeur, un traducteur en français et moi-même à bord d’une jeep et une remorque 1 / 4 ton avons quitté notre camp pour la région française la plus proche avec des distilleries de Champagne pour se procurer des spiritueux pour un grand dîner à base de steak. Nous sommes arrivés à l'endroit qui ressemblait à une forteresse en pierre. Nous avons été escortés dans une grande cour qui contenait une énorme pile de bouteilles de vin et de bouteilles de champagne vide. Cette pile devait être de 100 pieds de long, 60 pieds de large et au moins 20 pieds de haut. Tous étaient en vrac, des bouteilles vides dans des casiers. Nous avons garé la jeep avec la remorque vide à côté de la pile de bouteille. J’entre dans le bureau de ventes avec le traducteur pour négocier un accord pour des bouteilles de champagne. Le Sgt Coleman et le chauffeur sont restés avec la jeep. Après 15 minutes, avec le patron, je crois, et dont je n’ai pas compris un mot de ce qui a été dit, nous somme retourné dans la cour. Ce que j'ai vu était incroyable. Le Sgt Coleman et le chauffeur avait chargé la remorque 1 / 4 ton avec des bouteilles à partir de la pile. En peu de temps une offre fut faite pour quelque 25 casiers de champagne. Nous les avons chargé et nous avons quitté l'entreprise pour notre Compagnie.
Cette nuit-là, à la Compagnie A du 194th Glider Infantry eut un «dîner au Champagne comme pour un Roi. » Merci au Sgt Coleman et à son "Mess Crew" de la part de l’ensemble de la Compagnie pour avoir eu un bon moment avant la traversée du Rhin lors de l’opération Varsity. Je suis sûr que le "délai de prescription a expiré, afin que je puisse raconter cette histoire sans me soucier de ce que les propriétaires de la distillerie de Champagne viennent chez moi. Waouw, c’était du bon Champagne !!!!!!!!!!!!!!!
Del Townsend.

NOTE: La plupart des Blessé au Combat de la 17th lors de Varsity ont leur a aussi diagnostiqué une hépatite et ils ont été traité pour ça aussi. Je ne pense pas que le champagne y soit pour quelques choses.
______________________________
Mon site: http://usairborne.be
l'adresse mail: x_va@hotmail.com

"L'homme est souvent décevant,
mais parfois époustouflant."
Olivier de Kersauson


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 30/04/2009 17:24:47    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> L'Histoire de la Seconde guerre mondiale -> Histoire de la Seconde guerre mondiale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Xooit.com :: Top Forums Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com