Index du Forum




 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

APRES LE DEBARQUEMENT

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> L'Histoire de la Seconde guerre mondiale -> Histoire de la Seconde guerre mondiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Camille François
Chief Warrant Officer
Chief Warrant Officer

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mai 2009
Messages: 496
Anniversaire: 14/04/1950
Localisation: Ile de Noirmoutier
Country: France

MessagePosté le: 08/06/2009 17:36:14    Sujet du message: APRES LE DEBARQUEMENT Répondre en citant

8 Juin 1944. Etablie sur 250 hectares, la ferme de Gabaudet est située dans le département du Lot, à la limite de trois communes: Gramat, Issendolus et Reilhac.  Depuis 1920, la famille qui l'exploite comme métayers, se compose d'un couple et de leurs huit enfants.Mais, le père étant décédé le 7 avril, c'est à présent la mère qui assure la continuité avec les enfants et un ouvrier agricole.
Ce 8 Juin, sont présents à la ferme la mère, trois de ses enfants, (dont la fille aînée qui a, avec elle, son petit garçon de deux ans),l'ouvrier agricole et un couple de cousins arrivés de Toulouse leur rendre visite.
Il faut dire que depuis le mois de mai, de plus en plus de maquisards se présentent à la ferme, instituée en camp par les F.T.P. du Lot. C'est le lieu de rassemblement de tous les jeunes de la région qui passent au maqui, car c'est là qu'ils sont recensés. Le choix de cet endroit a été déterminé pour son isolement , loin de toute voie importante de communication, et par son accès difficile par des petits chemins en pleine campagne, dans un secteur calme. Un endroit idéal pour s'organiser et préparer une offensive.
Dès le 7 Juin, plus de 200 hommes convergent vers Gabaudet venant se joindre au groupe déjà en place. Toute la journée et toute la matinée du 8,c'est un va-et-vient de trois à quatre cent hommes et de véhicules de toute sorte qui arrivent: side-cars, motos, tractions. Les responsables vite débordés, sont inquiets: les véhicules soulèvent d'énormes nuages de poussière visibles de loin. Ils vont se faire repèrer! Et comme pour étayer leurs craintes, voilà qu'un avion Piper noir vient tournoyer à deux reprises au-dessus de la ferme. Mais il repart comme il est venu et la journée du 7 se termine sans ennui.
Le 8, vers 18 heures 30, alors que deux des fils de la ferme, et l'ouvrier agricole sont en train de faner dans un pré, leur attention est attirée par de puissants bruits de moteur. Bientôt apparait une voiture allemande dont les occupants ouvrent aussitôt le feu. Les trois hommes s'enfuient et se cachent dans les sous-bois. Ce détachement allemand appartient au SS Panzer Régiment II de la division Das Reich. Partie de Montauban, cette division, forte de 150.000 hommes a reçu l'ordre de remonter vers la Normandie en anéantissant toute résistance sur son passage. Scindée en plusieurs colonnes, elle se dirige à présent vers Tulle. Au départ, Gabaudet n'est pas sur son passage. Mais voilà qu'un gendarme, collabo de la première heure, prévient les autorités allemandes qu'un grand rassemblement se prépare. Information confirmée par le repèrage de l'avion. Pour les hommes réfugiés à la ferme, c'est une surprise totale. Pas le temps de s'enfuir ou de chercher une cachette ou un abri. Les rafales crépitent, les balles sifflent et s'écrasent contre les murs; trois chars et seize chenillettes déclenche un feu meurtrier. Les fantassins entrent et fouillent systèmatiquement tous les bâtiments, tirant à bout portant sur les hommes et les bêtes. Les blessés sont achevés à coups de baïonnette. Bientôt, ce sont les tirs de canon qui viennent détruire les bâtiments. A la nuit tombée, un incendie monstre, provoqué par les obus incendiaires,ravage la ferme. 
Vers 22 heures, lorsque le détachement allemand quitte les lieux, 71 maquisards et résistants sont faits prisonniers. Quelques-uns ont réussis à s'enfuir, mais tous les autres malheureux ont été massacrés.
Ivres de mort et de sang, la division Das Reich s'arrête à Saint-Céré pour la nuit. Demain, elle prendra la direction de Tulle.
( à suivre)
______________________________
PASSANT RECUEILLE-TOI.
ILS SONT MORTS POUR QUE TU VIVES LIBRE.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 08/06/2009 17:36:14    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
maquette21
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 09/06/2009 13:25:49    Sujet du message: APRES LE DEBARQUEMENT Répondre en citant

Merci Camille François et en plus posté en ce moment; cette vie a été vécu il y a 65ans au moment où je vous parle!!! good

Revenir en haut
Camille François
Chief Warrant Officer
Chief Warrant Officer

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mai 2009
Messages: 496
Anniversaire: 14/04/1950
Localisation: Ile de Noirmoutier
Country: France

MessagePosté le: 09/06/2009 17:34:59    Sujet du message: APRES LE DEBARQUEMENT Répondre en citant

9 Juin 1944. Partant de Saint-Céré, et laissant quelques morts tout au long de la route, la sinistre 2ème Division SS Das Reich arrive à Tulle.
Depuis deux jours, les F.T.P. ont pour objectif de prendre et de garder la ville. Mais ils ont sous-évalué les effectifs Allemands et Miliciens, mieux armés et bien à l'abri dans les bâtiments urbains. Le 8, en fin de matinée, la garnison des Gardes-Mobiles et de la Milice retranchée dans une caserne quitte la ville avec l'accord des partisans et prend la direction de Limoges, drapeau blanc aux camions. Les Allemands de leur côté effectue une sortie dans la basse ville, face à la gare.Sans hésiter, ils assassinent dix-huit gardes-voies à bout portant. Dans l'après-midi, les maquisards sont quasiment les maîtres de la ville, mais l'ennemi tient encore quelques postes-clés, notamment l'Ecole Normale des filles. Vers 16 heures, il tente une sortie, mais tombe sous le tir des F.T.P.Cinquante hommes sont tués et soixante autres se rendent. Dix d'entre eux sont exécutés comme membres de la Gestapo, coupables de torture et d'exactions. Au soir du 8 Juin, ce sont 139 Allemands qui ont été tués. Les F.T.P. ont installé leur Q.G. dans la caserne du Champ-de-Mars et ont hissé le drapeau tricolore qui flotte à présent sur la ville, libérée ... mais que pour quelques heures seulement, car l'arrivée de la Division Das Reich contraint les maquisards à évacuer la ville.
Le 9 juin, dès six heures du matin, rendus fous furieux par la mort des leurs, les SS raflent les hommes valides âgés de 16 à 60 ans, et perquisitionnent les habitations à la recherche d'armes et de matériel de guerre. Ce sont bientôt 3.000 hommes de tous âges qui sont rassemblés dans la Manufacture d'Armes. Parmi eux, 120 sont désignés comme suspects aux yeux des Allemands qui les accusent de Résistance. Sans aucune forme de procès, la sentence tombe: ils seront pendus. Après intervention du maire, le nombre est ramené à 99 ...
A 19 heures, 99 victimes, tous des hommes de 17 à 42 ans, ont été pendus aux balcons et aux réverbères du centre-ville de Tulle.
Les jours suivant, 149 hommes sont déportés au camp de concentration de Dachau (101 n'en reviendront pas.)
La Division Das Reich vient de faire 213 victimes civiles à Tulle. Elle quitte alors la ville et continue sa remontée vers la Normandie. L'horreur va atteindre son paroxysme le lendemain.
( à suivre)
______________________________
PASSANT RECUEILLE-TOI.
ILS SONT MORTS POUR QUE TU VIVES LIBRE.


Revenir en haut
L'Amiral
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2005
Messages: 7 371
Anniversaire: 29/06/1976
Localisation: Arquennes - Belgique
Country: Belgique

MessagePosté le: 09/06/2009 18:50:24    Sujet du message: APRES LE DEBARQUEMENT Répondre en citant

Au jour le jour!!! Chapeau et surtout merci!

______________________________
Mon site: http://usairborne.be
l'adresse mail: x_va@hotmail.com

"L'homme est souvent décevant,
mais parfois époustouflant."
Olivier de Kersauson


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Camille François
Chief Warrant Officer
Chief Warrant Officer

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mai 2009
Messages: 496
Anniversaire: 14/04/1950
Localisation: Ile de Noirmoutier
Country: France

MessagePosté le: 10/06/2009 11:30:33    Sujet du message: APRES LE DEBARQUEMENT Répondre en citant

10 Juin 1944. En ce samedi, la riante commune connait une certaine animation. Les travaux des champs vont bon train et les clients de passage sont très nombreux. Les hôtels-restaurants affichent complet. Il a bruiné une partie de la matinée, mais le temps semble s'éclaircir. Il va faire beau. Et puis les nouvelles du Débarquement sont excellentes: bientôt, très bientôt,on va pouvoir chanter Victoire.
14 heures. Le déjeuner se termine, chacun repart vers ses occupations. Certains attendent, avec impatience, une distribution de tabac prévue dans l'après-midi.
14 heures 15. Un lourd convoi de camions allemands arrivent par la route de Limoges et stationne bientôt dans la partie basse du bourg. Un important détachement de SS en descend, environ deux cents unités ...
La sinistre Division Das Reich vient de faire son entrée à Oradour-sur-Glane. 
Ordre est donné au tambour de ville d'enjoindre tous les habitants sans exception,(hommes, femmes et enfants), d'avoir à se rassembler sur le Champ-de-Foire munis de leurs papiers pour vérification d'identité. Les SS qui ont mis pied à terre entrent dans les maisons et obligent tout le monde à sortir, même les malades. C'est donc en pyjama, avec un manteau ou une couverture sur le dos que certains habitants se rendent sur le Champ-de-Foire.
14 heures 45. Tous les habitants finissent de se rassembler sur la place. Certains sont inquiets, ne comprenant pas ce qu'on leur veut. D'autres sont confiants: il n'y a rien à Oradour qui puisse attirer les foudres de l'ennemi. Des femmes arrivent avec leur bébé dans les bras, d'autres les amènent dans leur poussette. Et voici qu'arrivent les enfants des écoles, garçons et filles, encadrés de leurs instituteurs et institutrices.
15 heures. Toute la population étant réunie, les Allemands la divise en deux groupes: d'un côté les femmes et les enfants, de l'autre les hommes. Encadré par dix SS, le groupe de femmes et des enfants est alors conduit vers l'église.
15 heures 30. Les hommes sont répartis et enfermés dans sept granges du village. Devant les portes, des soldats armés de mitrailleuses...
A un signal donné et qui semble venir du Champ-de-Foire, la fusillade commence. Fauchés, les hommes tombent les uns sur les autres, certains morts, d'autres seulement blessés. Mais l'impossible de bouger. Les bourreaux sont déjà là avec de la paille, du foin et des fagots qu'ils entassent sur les corps. Sans hésitation, ils y mettent le feu.
16 heures. Une caisse est amenée dans l'église là où sont parqués les femmes et les enfants. Deux jeunes soldats entrent, mettent le feu à la caisse et sortent. Une fumée noire et épaisse se dégage, bientôt suivi par des flammes...
Lorsque à 20 heures la Division Das Reich quitte, dans les rires et dans les chants, Oradour-sur-Glane, elle laisse derrière elle près de 700 morts, un village en proie aux flammes,et des familles entières décimées. Seuls six personnes en ont réchappé: cinq hommes qui ont pu échapper à la tuerie des granges, et une femme, seule rescapée et unique témoin du massacre de l'église.

(sources: "La guerre en Quercy", "Les SS à Tulle ", "Un certain 10 juin à Oradour-sur-Glane"
______________________________
PASSANT RECUEILLE-TOI.
ILS SONT MORTS POUR QUE TU VIVES LIBRE.


Revenir en haut
Eddy
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 11/06/2009 00:17:35    Sujet du message: APRES LE DEBARQUEMENT Répondre en citant

quelle bande de barbares Sad

Revenir en haut
L'Amiral
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2005
Messages: 7 371
Anniversaire: 29/06/1976
Localisation: Arquennes - Belgique
Country: Belgique

MessagePosté le: 11/06/2009 07:17:26    Sujet du message: APRES LE DEBARQUEMENT Répondre en citant

C'est incroyable et ignôble!
Merci pour nous rappeler cette histoire Camille!
______________________________
Mon site: http://usairborne.be
l'adresse mail: x_va@hotmail.com

"L'homme est souvent décevant,
mais parfois époustouflant."
Olivier de Kersauson


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 05/12/2016 17:29:53    Sujet du message: APRES LE DEBARQUEMENT

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> L'Histoire de la Seconde guerre mondiale -> Histoire de la Seconde guerre mondiale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Xooit.com :: Top Forums Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com