Index du Forum




 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Thunderbolt II

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> American Army - Les autres conflits -> American Army - aujourd'hui
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
greg ace
1st Lieutenant
1st Lieutenant

Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2005
Messages: 1 149
Anniversaire: 09/02/1972
Localisation: Calais
Country: France

MessagePosté le: 05/02/2010 13:45:12    Sujet du message: Thunderbolt II Répondre en citant

Sur le seul plan de l'esthétique, le Fairchild Republic A-1OA Thunderbolt peut apparaître comme
un des avions les moins réussis. Perché très haut sur un train d'atterrissage massif, doté de deux
énormes nacelles de réacteurs qui s'intègrent mal dans les lignes générales de l'appareil et semblent
avoir été ajoutées au dernier moment, le Thunderbolt II mérite amplement le surnom de Warthog
(littéralement, phacochère) que lui ont attribué les pilotes de l'US Air Force.
Au sol, cette machine a une allure grotesque mais il en va tout autrement en vol. Malgré des lignes
dépassées, l'A-10A s'impose bien vite comme un des avions les mieux adaptés aux missions
d'interdiction sur le champ de bataille. Affichant une agilité et une manoeuvrabilité à basse altitude
peu communes, le Thunderbolt II est en mesure d'emporter une impressionnante panoplie
d'armements. Ces différentes qualités en font un avion d'appui des plus redoutables, même si
certains esprits chagrins prétendent que sa vitesse peu élevée ne lui confère que de faibles chances
de survie face à des défenses antiaériennes bien organisées.
Si l'A-10A n'a pas l'extraordinaire polyvalence du Douglas A-1 Skyraider, il n'en présente pas
moins certaines des caractéristiques de cet appareil et peut être considéré, sous de nombreux
aspects. D'une grande simplicité d'entretien, facile à piloter et, par-dessus tout, capable d'intervenir
sur le champ de bataille avec une charge offensive considérable, le Thunderbolt II bénéficie d'une
autonomie au combat intéressante. Par rapport à d'autres appareils, tels que le McDonnell-Douglas
F-15 et le General Dynamics F-16, l'A-10A a donné lieu à une production modeste. Outre les deux
prototypes et six machines de présérie, 713 exemplaires de cet avion seulement ont quitté les
chaînes de montage, le dernier ayant été pris en compte par l'Air Force le 20 mars 1984.
L'idée de réaliser un avion d'appui rapproché vit le jour aux Etats-Unis pendant les années soixante,
non pas dans la perspective d'une guerre en Europe, mais en fonction de la guerre du Viêt-nam. A
cette époque, en effet, l'US Air Force s'était rendu compte qu'aucun des appareils qu'elle alignait sur
le théâtre d'opérations du Sud-Est asiatique n'était véritablement adapté à la lutte antiguérilla. Si des
machines légères comme le Cessna O-1 Bird Dog étaient bien adaptées à la détection de l'ennemi,
elles n'étaient capables d'emporter que des armements légers et se révélaient très vulnérables aux
tirs venus du sol. Bien qu'ils pussent intervenir avec leurs canons, leurs roquettes et leurs bombes,
des chasseurs à réaction tels que le North American F-100 Super Sabre n'avaient la possibilité
d'opérer que depuis des bases le plus souvent éloignées des lieux des combats.
Les Américains ressentirent bientôt la nécessité de disposer d'un avion capable d'utiliser des terrains
de petites dimensions, d'une maintenance facile, apte à évoluer longuement au-dessus d'un objectif
donné, invulnérable aux tirs d'armes légères, d'une grande maniabilité et emportant une charge
offensive élevée. L'US Air Force conçut le programme A-X et lança un appel d'offres à vingt et une
sociétés au cours du mois de mars 1967. Un peu plus de deux ans après, douze de ces firmes
restaient en compétition pour la réalisation d'un prototype. En août 1969, Boeing, Cessna, Fairchild,
General Dynamics, Lockheed et Northrop soumirent leurs projets aux services techniques officiels.
Ceux de Fairchild et de Northrop furent retenus sous les appellations respectives d'A-10A et d'A-
9A, l'Air Force passant commande de deux prototypes de l'un et de l'autre projet.
D'une configuration inhabituelle, le Warthog présente quelques innovations, même si le projet qui
allait donner naissance à cette machine se fondait avant tout sur le coût le plus bas possible. De
construction classique, le fuselage se compose de trois sous-ensembles (avant, central et arrière), de
quatre longerons usinés d'une seule pièce et de plusieurs cadres. Il est presque entièrement réalisé
en alliages d'alumimum, des plaques de blindage en titane protégeant l'habitacle et certains
équipements vulnérables comme les timoneries des commandes. La voilure, qui comprend trois
longerons, est formée d'un panneau intérieur intégral et de deux panneaux extérieurs fabriqués de
manière classique avec des nervures, des raidisseurs et un revêtement travaillant. Le train
d'atterrissage à roulette de nez s'escamote vers l'avant, les roues principales prenant place dans des
carénages aménagés dans le bord d'attaque de la section centrale de chaque aile. Cette particularité
permet de réserver la plus grande partie de l'intrados de voilure à l'emport d'armements.
La propulsion de l'A-10A est assurée par deux réacteurs à double flux General Electric TF34GE-
100 à taux de dilution élevé, dont la poussée unitaire atteint 4 110 kg environ. Ces moteurs sont
implantés sur le dessus de l'arrière du fuselage, où ils sont en partie masqués par les ailes. Cette
façon de procéder permet de réduire de manière importante la signature thermique de l'avion et rend
ce dernier moins vulnérable aux missiles à autodirecteur infrarouge. Les deux réacteurs sont
suffisamment écartés l'un de l'autre pour que des dommages graves infligés à l'un d'entre eux ne
compromettent pas le fonctionnement de l'autre.
Les systèmes de commandes de vol sont doublés, et, en cas de perte de pression sur les deux
circuits, le pilote dispose encore de commandes manuelles. Les spécialistes de l'US Air Force
considèrent que le Thunderbolt II serait en mesure de poursuivre son vol sur un seul réacteur et
même avec une dérive arrachée ce qui sauva la vie de nombreux pilotes durant la première guerre
du Golfe en 1991. Les ailes, les stabilisateurs et les dérives sont construits avec trois longerons pour
que l'ensemble conserve sa rigidité en cas de rupture d'un de ces éléments.
La masse totale du carburant, réparti dans quatre réservoirs structuraux auto-étanches (deux audessus
du caisson central de voilure, immédiatement en arrière de l'habitacle, et deux dans les
sections centrales des ailes), est de 4 855 kg. Des bidons largables peuvent être accrochés sur
quelques-uns des onze points d'attache dont dispose le Thunderbolt II, la charge offensive maximale
étant de 7 260 kg. L'A-10A est en mesure d'emporter la plupart des armements américains actuels, y
compris des missiles air-surface AGM-65 Maverick, des bombes en grappes Rockeye, des bombes
guidées par laser Paveway, des engins à guidage optronique, des bombes Mk 84 et Mk 82 de 907 et
227 kg respectivement, et des conteneurs de napalm.
Tel qu'il fut conçu au départ, l'A-1OA ne devait disposer que d'équipements simples, dont l'entretien
serait possible sur des bases avancées aménagées de manière sommaire. Mais les conditions d'un
éventuel conflit en Europe conduisirent les responsables américains à munir cet appareil de toute
l'électronique nécessaire à un avion d'attaque conventionnel. Dépourvu de radar, le Thunderbolt II a
reçu un collimateur tête haute destiné à faciliter le vol à basse altitude, un détecteur de radar passif,
un ILS, un TACAN et un radiogoniomètre. Il est également équipé d'un illuminateur à laser Pave
Penny, de brouilleurs et de différents systèmes de contre-mesures électroniques. Ces dispositifs lui
confèrent une très grande efficacité dans un environnement de guerre électronique.
L'avion a été conçu autour d'un canon rotatif General Electric GAU-8/A Avenger de 30 mm, dont la
longueur est de 6,71 m et le poids de 1 855 kg. Cette arme, dont le tambour a une capacité de 1 174
coups, peut tirer des obus explosifs, perforants ou incendiaires de 0,9 kg. Les premiers de ces
projectiles sont employés contre des objectifs tels que les véhicules légers ou les camions-citernes.
Quant aux obus perforants, ils sont utilisés contre les chars ou les véhicules blindés. Les munitions
sont dirigées jusqu'aux chambres de tir grâce à des glissières actionnées par deux moteurs reliés aux
systèmes hydrauliques de l'avion. La cadence de tir peut être réglée sur 4 200 ou 2 100 coups par
minute, un seul des moteurs d'alimentation pouvant être mis en action dans ce dernier cas. Cette
cadence de tir élevée présente certains inconvénients, puisqu'elle ne permet pas au canon de tirer
des rafales d'une durée de plus de dix secondes, espacées de soixante secondes afin de faciliter le
refroidissement de l'arme.
La charge offensive la plus communément emportée par le Thunderbolt II dans le cadre d'une
mission antichar consiste en six missiles airsurface Maverick (en plus de son canon de bord), qui lui
offrent la possibilité de mener des attaques à faible portée ou à distance de sécurité, quand il se
trouve face à des armes antiaériennes (canons multiples ZSU-23-4 Shilka de 23 mm ou missiles solair
SA-8 « Gecko» ou encore SA-13). Les tactiques opérationnelles, qüi jouent un rôle déterminant
dans la bataille, sont continuellement améliorées en tenant compte de l'accroissement des capacités
de l'adversaire. La remarquable manoeuvrabilité de l'A-1OA est un des garants de sa survie sur le
champ de bataille. Capable de voler à une vitesse de croisière normale à très basse altitude, cet
avion peut tirer avantage de toutes les particularités du relief et ne s'engager dans la zone
dangereuse que le temps nécessaire à l'accomplissement de sa mission. Cette façon de procéder
limite au minimum le temps dont disposent les armes antiaériennes de l'ennemi pour acquérir leur
objectif puis s'y verrouiller. Les études menées, durant la guerre froide, sur un conflit avec l'URSS
sur le couloir de Fulda, point de passage obligé de toute offensive soviétique contre l'Allemagne de
l'Ouest, ont montré que l'efficacité des canons ZSU-23-4 se trouverait notablement réduite contre
des objectifs évoluant à moins de 90 m d'altitude. Un autre avantage de cette tactique est de
diminuer les risques d'interception par les chasseurs adverses. Il ne faut cependant pas oublier que
les Soviétiques mettent en ligne des appareils possédant des capacités de détection et de tir vers le
bas contre des cibles volant près du sol et présentant une faible signature infrarouge.
La vitesse n'a pas été l'un des éléments déterminants ayant présidé à la conception de l'A-10A : elle
n'est que de 680 km/h à basse altitude avec des armements et de 620 km/h en croisière à 1 525 m
avec la charge offensive maximale. Le Thunderbolt II étant supposé opérer en priorité à des
altitudes de 15 à 30 m, la manoeuvrabilité est un facteur essentiel de sa survie au-dessus du champ
de bataille. L'avion, qui possède un rayon de virage remarquable, est capable d'emporter une charge
respectable à partir de pistes extrêmement courtes (300 m environ). Il peut décoller à son poids brut
maximal sur une distance de 1 200 m.
Le premier A-1OA de série a effectué son vol initial le 21 octobre 1975, les livraisons au Tactical
Air Command de l'Air Force ayant débuté quelques mois plus tard. Désigné comme principale unité
d'entraînement sur Thunderbolt II, le 355th Tactical Fighter Training Wing prit en compte la
première machine de ce type sur la base de Davis-Montham AFB en février 1976. La première unité
opérationnelle sur cet appareil fut le 354th Tactical Fighter Wing, de Myrtle Beach AFB (Caroline
du Sud), qui abandonna ses vieux Vought A-7D Corsair en juillet 1977. Vint ensuite le 23rd TFW,
d'England AFB (Louisiane), le 57th Fighter Weapons Wing, de Nellis AFB (Nevada), étant plus
spécialement affecté à la définition des méthodes d'emploi, à la conception et à l'évaluation de
nouvelles tactiques ainsi qu'à l'expérimentation des armements.
Une des principales caractéristiques de la doctrine d'emploi opérationnelle de l'A-10A est, comme
l'a si bien montré l'expérience tentée avec le 81st TFW, basé en Grande-Bretagne, la mise en place
de détachements avancés. Cette méthode consiste à expédier sur des installations semi-autonomes
une partie de la dotation en avions de chaque wing, ce qui permet de réduire le pourcentage des
pertes en cas d'attaque massive sur les aérodromes de l'OTAN. Dans le cas du 81st TFW, six de ces
aires de dispersion ont été aménagées, dont quatre, situées en Allemagne fédérale (ex: RFA), ont été
révélées: Ahlhorn, Leipheim, Norvenich et Sembach. Chacune de ces aires, dont l'infrastructure et
les moyens de soutien technique ont été calculés en fonction du temps de guerre, peut accueillir de
huit à dix appareils. La relative insuffisance des équipements au sol oblige les avions affectés à ces
bases annexes à des rotations régulières, les opérations de maintenance importantes étant effectuées
sur les deux bases principales de cette unité, Bentwaters et Woodbridge.
Au cours de la première guerre du Golfe, les A-10 ont été crédité de la destruction de 1000 chars,
2000 véhicules de transport de troupes, 1400 autres véhicules, de 190 stations radar, une centaine de
rampes de missiles sol-air ainsi que de 2 hélicoptéres abattus au canon.
Aujourd'hui, il participe au soutien des troupes en Afghanistan, en Irak.
Versions :
A-10A : soutien aérien rapproché.
A-10B ou A-10T : version biplace d'entraînement capable d'effectuer des missions de combat.
OA-10A : quelques A-10A ont été convertis à cette version chargée de l'observation et du contrôle
aérien avançé.
Caractéristiques :
Envergure : 17,53 m
Surface alaire : 47,01 m²
Longueur totale : 16,26 m
Hauteur totale : 4,47 m
Train d'atterrissage
Empattement : 5,40 m
Voie : 5,25 m
Poids : à vide, 11 320 kg. Au décollage, avec 4 bombes Mk 82, 750 obus et 2 040 kg de carburant
14 865 kg. Maximale au décollage : 22 680 kg
Carburant interne : 4 855 kg
Carburant auxiliaire 2 410 kg
Charge offensive maximale 7 255 kg
Charge offensive maximale avec carburant interne 6 505 kg
Vitesse maximale en configuration lisse au niveau de la mer : 705 km/h
Vitesse de croisière au niveau de la mer : 555 km/h
Vitesse de combat avec 6 Mk 82 à 1 525 m : 705 km/h
Vitesse de croisière à 1 525 m : 625 km/h
Rayon d'action de combat avec 20 mn de réserves de carburant en mission d'appui rapproché : 465
km
Distance franchissable en convoyage : 3 950 km
Sources :
Atlas des avions de guerre modernes et diverses revues Fana de l'aviation, Raids
GREG
______________________________

"L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face le fasse pour le sien" George S. Patton


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 05/02/2010 13:45:12    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
American Airborne
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Nov 2005
Messages: 6 262
Anniversaire: 29/03/1976
Localisation: Belgium
Country: Belgique

MessagePosté le: 05/02/2010 14:23:54    Sujet du message: Thunderbolt II Répondre en citant

Mon avion préféré good good
A voir l'article sur Globalsecurity avec les liens à droite => http://www.globalsecurity.org/military/systems/aircraft/a-10.htm
______________________________


Revenir en haut
greg ace
1st Lieutenant
1st Lieutenant

Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2005
Messages: 1 149
Anniversaire: 09/02/1972
Localisation: Calais
Country: France

MessagePosté le: 06/02/2010 10:09:20    Sujet du message: Thunderbolt II Répondre en citant

Merci du lien, sinon j'ai vu des vidéos de l'attaque de A-10 sur des blindés ou des batiments avec son canons, c'est ENORME!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
GREG.
______________________________

"L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face le fasse pour le sien" George S. Patton


Revenir en haut
American Airborne
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Nov 2005
Messages: 6 262
Anniversaire: 29/03/1976
Localisation: Belgium
Country: Belgique

MessagePosté le: 06/02/2010 11:41:20    Sujet du message: Thunderbolt II Répondre en citant

Le A-10 c'est le GAU-8 avec des aîles Laughing


______________________________


Revenir en haut
greg ace
1st Lieutenant
1st Lieutenant

Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2005
Messages: 1 149
Anniversaire: 09/02/1972
Localisation: Calais
Country: France

MessagePosté le: 10/02/2010 17:39:36    Sujet du message: Thunderbolt II Répondre en citant

Super sinon il y a pas un moyen pour les télécharger?
greg
______________________________

"L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face le fasse pour le sien" George S. Patton


Revenir en haut
American Airborne
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Nov 2005
Messages: 6 262
Anniversaire: 29/03/1976
Localisation: Belgium
Country: Belgique

MessagePosté le: 11/02/2010 09:46:27    Sujet du message: Thunderbolt II Répondre en citant

greg ace a écrit:
Super sinon il y a pas un moyen pour les télécharger?
greg


Heu ça c'est pas de mon ressort ....... Mad
______________________________


Revenir en haut
greg ace
1st Lieutenant
1st Lieutenant

Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2005
Messages: 1 149
Anniversaire: 09/02/1972
Localisation: Calais
Country: France

MessagePosté le: 12/02/2010 13:49:07    Sujet du message: Thunderbolt II Répondre en citant

Ok merci.
GREG
______________________________

"L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face le fasse pour le sien" George S. Patton


Revenir en haut
L'Amiral
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2005
Messages: 7 371
Anniversaire: 29/06/1976
Localisation: Arquennes - Belgique
Country: Belgique

MessagePosté le: 12/02/2010 16:12:50    Sujet du message: Thunderbolt II Répondre en citant

greg ace a écrit:
Super sinon il y a pas un moyen pour les télécharger?
greg


Si tu parles des vidéo, il y a moyen avec la dernière version de réal Player, après, il te faut encore un convertisseur pour transformer la vidéo en vidéo lisible par un lecteur dvd par exemple!

______________________________
Mon site: http://usairborne.be
l'adresse mail: x_va@hotmail.com

"L'homme est souvent décevant,
mais parfois époustouflant."
Olivier de Kersauson


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
greg ace
1st Lieutenant
1st Lieutenant

Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2005
Messages: 1 149
Anniversaire: 09/02/1972
Localisation: Calais
Country: France

MessagePosté le: 13/02/2010 13:32:20    Sujet du message: Thunderbolt II Répondre en citant

Ok, merci pour la méthode good c'est pas trop mon truc l'informatique, c'est plutot la chaufferie lollangue
GREG
______________________________

"L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face le fasse pour le sien" George S. Patton


Revenir en haut
HK
Lieutenant - Colonel
Lieutenant - Colonel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2006
Messages: 2 774
Anniversaire: 11/03/1871
Localisation: France
Country: France

MessagePosté le: 13/04/2010 10:56:46    Sujet du message: Thunderbolt II Répondre en citant

En fait le Fairchild A-10 Thunderbolt II, également connu sous le nom de « Warthog » (Phacochère en français) est le premier avion américain spécialement conçu pour la couverture aérienne rapprochée des forces terrestres. L’A-10 est un avion simple, solide et efficace, muni de deux turboréacteur à double flux. Il est capable d’attaquer tout type de cible au sol, en particulier, les chars et les véhicules blindés. On peut voir dans l'A-10 un descendant moderne du Hs 129 de la Luftwaffe.

Voici quelques photos du Thunderbolt 2


Le cockpit:

http://www.flightglobal.com/airspace/media/militaryaviation1946-2006cutaways/images/11492/fairchild-a10-thunderbolt-ii-cutaway.jpg
http://www.flightglobal.com/airspace/photos/militaryaviation1946-2006cutaways/images/11493/fairchild-a10-thunderbolt-ii-nightfighter-cutaway.jpg
http://www.eglin.af.mil/shared/media/photodb/photos/081105-F-5960J-003.JPG
http://www.eglin.af.mil/shared/media/photodb/photos/081105-F-5960J-002.JPG
http://www.dm.af.mil/shared/media/photodb/photos/090217-F-3636J-006.jpg
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/6/6e/GAU8-A_Muendungsrohre.JPG/800px-GAU8-A_Muendungsrohre.JPG


Plus d'infos ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fairchild_A-10_Thunderbolt_II
Bonne lecture. good

Une petite vidéo: http://www.dailymotion.com/video/x604vx_a-10-thunderbolt-ii_news
______________________________
visitez mon blog
visiter mon forum usarmy.vietnam



Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 09/12/2016 08:41:08    Sujet du message: Thunderbolt II

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> American Army - Les autres conflits -> American Army - aujourd'hui Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Xooit.com :: Top Forums Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com