Index du Forum




 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Danielle Casanova, héroïne de la Résistance

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> L'Histoire de la Seconde guerre mondiale -> Les Forces Alliées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
medicine
Technician 3st Class
Technician 3st Class

Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2009
Messages: 160
Anniversaire: 28/03/1972
Country: France

MessagePosté le: 21/03/2010 00:47:17    Sujet du message: Danielle Casanova, héroïne de la Résistance Répondre en citant

Hommage à Danielle Casanova (1909-1943), héroïne de la Résistance française
par
Xavier Riaud


Danielle Casanova, est née Vincentella Périni, à Ajaccio, en 1909 (Lamendin, 2007). Elle termine ses études secondaires dans l’école du Luc dans le Var. Après un bref séjour à Marseille, dans le lycée de Longchamp, elle part à Paris pour suivre les cours de l’Ecole dentaire, rue Garancière en novembre 1927. Elle a une petite chambre rue Monge (http://www.curagiu.com (a), sans date). En 1927, à 18 ans, elle s’inscrit à l’Union Fédérale des Etudiants. C’est là qu’elle rencontre Laurent Casanova qu’elle épouse en 1933 (Riaud, 2007). Ce dernier est fait prisonnier en 1940. S’étant évadé, il assure d’importantes responsabilités dans la Résistance.
Elle devient une des dirigeantes de l’Union Fédérale des Etudiants où elle dirige la section dentaire (Riaud, 2002). En 1928, elle adhère aux Jeunesses communistes et se fait appeler Danielle. Elle prend le secrétariat du groupe de la Faculté de Médecine. Dans le même temps, elle poursuit ses études dentaires avec assiduité. En 1934, elle prend la direction du secrétariat de la nouvelle direction du mouvement. Elle fonde l’Union des jeunes filles de France en 1936. Ses études terminées, elle exerce à la clinique dentaire de la coopérative ouvrière « La Bellevilloise » et au dispensaire de Villejuif. En 1938, elle condamne le régime d’Hitler au Congrès de New York (Riaud, 2007).
En 1939, le parti communiste est interdit et entre en résistance. Sous l’Occupation, elle participe à la reconstruction du parti communiste clandestin et quand celui-ci s’engage dans la Résistance, c’est en tant que rédactrice de « La Voix des femmes » qu’elle mène des actions (Riaud, 2002). Le 15 février 1942, surveillée depuis longtemps, elle est arrêtée chez des amis à elle, les Politzer, qui vivent rue de Grenelle, par la police française. Elle refuse de parler. Elle est photographiée, examinée des pieds à la tête et emprisonnée au Dépôt jusqu’au 23 mars. Ce jour-là, elle rejoint la prison de la Santé où Danielle est isolée. Elle y reste pendant 5 mois et demi. Le 9 juin 1942, elle est interrogée par la Gestapo. Le 24 août 1942, elle arrive au Fort de Romainville où elle fait preuve d’une dévotion et d’une affection à l’encontre de ses compagnes de détention sans égal. A l’aide du seul livre qu’elle possède, Danielle donne des cours d’histoire. Le 11 novembre, elle organise une Marseillaise avec tous les détenus de la prison qui l’entonnent à 12h00. Elle met en place un petit carnet qui servira de petit journal clandestin. Elle organise des distributions de nourriture aux plus démunis (Durand, 1990).
La jeune Corse fait partie du convoi du 24 janvier 1943 pour Auschwitz. 230 femmes dont Marie-Claude Vaillant-Couturier l’accompagnent (Paris-Musées, 2002). Le 27 janvier, elles entrent dans le camp pour femmes de Birkenau, en chantant la Marseillaise (Panstwowe Muzeum Auschwitz, 2003). Une gardienne SS demande s’il y a une dentiste parmi elles. Danielle quitte le groupe et rejoint le Revier (= Infirmerie) où elle travaille à la baraque réservée aux soins dentaires qui est divisée en trois pièces (une salle d’attente, une chambre meublée de trois lits pour le dentiste et ses deux assistantes, et le cabinet dentaire très bien aménagé aux dires de Danielle Casanova). Devenue une personnalité du camp (= Prominent), elle conserve ses cheveux. Elle a le numéro de matricule 31655 tatoué sur son bras gauche. Son nom apparaît pour la première fois dans les registres du camp en date du 29 avril 1943 et il y fait mention de sa fonction de dentiste au camp de femmes de Birkenau (Panstwowe Muzeum Auschwitz, 2003 & Riaud, 2007).
La Docteur Adélaïde Hautval (Hautval, 1991), médecin, arrive au camp dans le même convoi qu’elle. « Je la trouve toute changée, pâle, gonflée et je saurai que toute la nuit elle a pleuré, consciente du sort qui attendait les camarades. Comment y parer ? Avec une vision claire de
l’avenir et des données possibles, elle se fixe tout un programme : leur procurer des « emplois », voler pour elles des médicaments, détourner les victuailles, prendre sur sa ration propre et surtout leur apporter jour après jour un soutien moral sûr et constant. Jusqu’au bout, Danielle restera fidèle à ce programme – toujours. Et cette fidélité sera la cause de sa mort, car de nous toutes, c’est elle qui se trouvait dans les conditions de vie les plus favorables. »
Aussitôt arrivée, elle entre en contact avec l’organisation clandestine du camp. Elle parvient à faire sortir des informations du camp au péril de sa vie sur les horreurs s’y produisant (http://www.curagiu.com (b), sans date). Malgré des conditions de vie déplorables, elle a fait tout ce qu’elle pouvait afin d’aider ses compagnes malades (Riaud, 2002). Le 1er mai 1943, elle est prise d’une fièvre violente. Le médecin chef SS Dr Röder qui tenait à sa dentiste si efficace, la fait vacciner, mais trop tard. Elle meurt du typhus à Auschwitz, dans la nuit du 9 au 10 mai 1943. Son décès est annoncé dans les documents officiels du camp en date du 17 juin 1943 (Panstwowe Muzeum Auschwitz, 2003 & Riaud, 2007). Ce jour-là, toutes les déportées pleurent leur amie disparue.
De nombreux tracts communistes annoncent sa mort et l’intention de représailles.
Aujourd’hui, Danielle Casanova reste un exemple de dévotion et d’abnégation remarquable dans le monde de la Déportation. Elle est aussi une figure légendaire de la Résistance française.
Le Conseil National de l’Ordre des Chirurgiens-Dentistes est créé le 3 février 1945, par un arrêté du ministre de la Santé Publique. Le bulletin du nouvel organisme publie dans son numéro 1-2-3 de mai-juin-juillet 1945, une liste de « Martyrs de la Profession ». Le nom de Danielle Casanova y figure en tête de liste (Morgenstern, 1997-1998).

Références bibliographiques :
Durand Pierre, Danielle Casanova, l’indomptable, Messidor (éd.), Paris, 1990.
FNDIRP, communication personnelle, Paris, 2003.
Hautval Adélaïde, Médecine et crimes contre l’Humanité, Actes Sud (éd.), Arles, 1991.
a/ http://www.curagiu.com, Danielle Casanova – Danielle déportée le 21 janvier 1943 à Auschwitz sous le matricule 31655, sans date, pp. 1-13.
b/ http://www.curagiu.com, Danielle Casanova – De Vincentella à Danielle, sans date, pp. 1-13.
Lamendin Henri, Praticiens de l’art dentaire du XIVème au XXème siècle, L’Harmattan (éd.), Collection Médecine à travers les siècles, Paris, 2007.
Morgenstern Henri, La spoliation des dentistes juifs en France (1940-1945), Jean Touzot (éd.), Paris, 1997-1998.
Panstwowe Muzeum Auschwitz, communication personnelle, Oswiecim, Pologne, 2002, 2003 et 2009.
Paris-Musées, Destination Auschwitz des déportés tatoués, Musées de la ville de Paris (éd.), Paris, 2002.
Riaud, Xavier, Etude de la pratique odontologique et de ses déviances dans les camps de l’Allemagne nazie, Thèse Doct. Epistémologie, Hist. Sciences & Techniques, Nantes, 2007.
Riaud Xavier, La pratique dentaire dans les camps du IIIème Reich, L’Harmattan (éd.), Collection Allemagne d’hier et d’aujourd’hui, Paris, 2002.
______________________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 21/03/2010 00:47:17    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> L'Histoire de la Seconde guerre mondiale -> Les Forces Alliées Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Xooit.com :: Top Forums Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com