Index du Forum




 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

expérimentations médicales nazies

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> L'Histoire de la Seconde guerre mondiale -> Histoire de la Seconde guerre mondiale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
medicine
Technician 3st Class
Technician 3st Class

Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2009
Messages: 160
Anniversaire: 28/03/1972
Country: France

MessagePosté le: 10/06/2010 18:40:25    Sujet du message: expérimentations médicales nazies Répondre en citant

Expérimentations nazies médico-dentaires
dans les camps de concentration

par
Xavier Riaud


En 1933, s’ouvre le premier des camps de concentration : Dachau. Dans cet univers concentrationnaire seront rassemblés, au tout début, les opposants politiques au régime nazi. Au fur et à mesure de la progression de la Wehrmacht dans l’Europe de l’Est, ce seront aussi ceux que tout oppose à l’idéologie nazie sur les plans religieux, politique, ethnique, racial et même moral qui se retrouveront regroupés dans ces camps. Les gardiens seront des soldats de la Waffen SS pour la plupart, voyant là l’occasion d’échapper aux différents fronts ouverts par l’armée allemande. Encore plus lorsque le territoire soviétique sera envahi, puisque les deux armées se livreront une guerre sans merci. En effet, à Stalingrad3, la durée de vie moyenne d’un soldat allemand ne dépasse pas huit jours. Mais, il faut justifier du caractère indispensable de sa présence dans les camps. Ainsi, apparaîtra la folie expérimentatrice des médecins et même des gardiens, cautionnée par le Reichsführer SS Heinrich Himmler. Les gardiens y chronométreront la durée de chute d’un détenu du haut d’une carrière, à Mauthausen4 ou bien le temps que met un détenu à décéder d’une balle dans le ventre. De leur côté, les médecins y brigueront chaires de professeurs et autres distinctions honorifiques. Tout sera prétexte à expertises, contre-expertises pourvu que cela revêt un intérêt quelconque pour les soldats sur le front et que cela fournisse un prétexte pour être tenu à l’écart du front. D’un point de vue médical, des expériences sur des détenus seront réalisées comme des tests de dépressurisation en hautes altitudes à Dachau2, des essais de sulfamides sur des plaies provoquées et infectées volontairement par les médecins SS à Ravensbrück1, des expériences sur les gaz de combat au Natzweiler-Struthof4, des essais de médication contre le paludisme, le typhus et d’autres maladies après inoculation de la maladie et bien d’autres encore. Sur le plan bucco-dentaire, les expérimentations ne sont pas nombreuses, mais on peut en distinguer de quatre ordres :
- anthropologiques
- pharmacologiques
- histologiques
- médicales avec des répercussions bucco-dentaires

1-Anthropologiques

A Buchenwald19, les Américains découvriront à la libération du camp des crânes réduits selon diverses techniques, dans l’esprit des tribus indigènes d’Amazonie.

Au Natzweiler-Struthof, le Pr Hirt2,4,8,11, professeur d’anatomie à l’université de Médecine de Strasbourg et SS-Sturmbannführer, souhaite créer un musée anatomo-morphologique du particularisme crânio-facial des juifs. Il écrit en ce sens à Rudolf Brandt, ancien médecin personnel de Hitler : « Nous disposons de collections de crânes de presque toutes les races et de presque tous les peuples. Nous n’en possédons qu’un petit nombre de la race juive. La guerre qui se poursuit à l’Est nous offre la possibilité de combler cette lacune. En nous procurant des crânes de commissaires judéo-bolchéviques qui constituent le prototype même de ces sous-hommes, repoussants mais très caractéristiques, nous serons en mesure de disposer d'un matériel scientifique. » Ces travaux s’inscrivent dans le cadre d’une société savante, la Deutsche Ahnenerbe, Studiengesellschaft für Geitesurgeschichte (organisation fondée par la SS en 1939, pour l’étude de l’histoire de la race indo-européenne nordique avec pour signification littérale « Héritage des Ancêtres allemands »)
Le Pr Hirt ne veut pas de crânes d’hommes déjà morts, car il est indispensable que les mesures anthropométriques soient effectuées sur des sujets vivants et que les têtes ne soient pas endommagées après le décès. Il convient pour lui que les têtes soient séparées des corps par un médecin qualifié. 115 personnes de confession juives seront sélectionnées à Auschwitz en juin 1943 et envoyées au Natzweiler-Struthof où Hirt après en avoir pris toutes les mesures crâniennes, les fera tuer notamment en testant dans une chambre à gaz différents gaz de combat. A la libération de Strasbourg, les Américains trouveront les restes des corps démembrés de ces hommes (85), de ces femmes(30) dans des cuves spécifiques à l’Institut d’Anatomie. Hirt s’était enfuit à l’approche des Alliés emmenant les dents en or de ses victimes. Le 2 juin 1945, le Pr Hirt se suicidera en Forêt Noire.
A Dachau, le Dr Franz Blaha18, médecin déporté employé à la salle d’autopsie, déclara sous serment au procès des accusés SS : « Nous recevions régulièrement des demandes pour les crânes et les squelettes des prisonniers. Dans ces cas-là, nous faisions bouillir le crâne ou le corps dans une grande marmite. Puis, les parties molles étaient enlevées, les os blanchis et séchés. Il était important d’avoir de bonnes dents. Quand nous recevions une demande d’Oranienburg, les SS disaient : « Nous essaierons de vous en procurer avec de bonnes dents. » C’est pourquoi il était dangereux d’avoir de bonnes dents. »

A Auschwitz, le Docteur Mengele13, médecin SS, s’est passionné pour l’étude de la gémellité. Il fera sélectionner à chaque convoi par les gardiens, toutes les paires de jumeaux qui se présenteront à eux . Ces jumeaux subiront tous les examens anthropométriques possibles et notamment un examen bucco-dentaire au cabinet dentaire d’Auschwitz où une prise d’empreintes sera effectuée pour obtenir de bons moulages en plâtre qui seront conservés afin d’établir une analyse comparative entre deux individus. Les deux détenus seront ensuite exécutés et autopsiés pour relever toutes les similitudes et différences morphologiques.

2-Pharmacologiques

A Dachau, le Dr Rascher2,5,16, médecin, récupérera à son profit l’invention d’un médicament anticoagulant mis au point par un demi-juif, Robert Feix. Il le commercialisera sous le nom de Polygal 10 et procédera aux essais cliniques de ce médicament qui se présente sous forme de comprimés, tout d’abord au bloc chirurgical et au cabinet dentaire de Dachau. Des expériences classiques de laboratoire sur les temps de saignement et de coagulation, complétées par des opérations réelles, seront effectuées. Ensuite, voulant pousser plus loin ses recherches, il souhaitera le tester en situation de combat en provoquant lui-même des blessures par balles sur des détenus. C’est son oncle, médecin lui aussi, qui donnera l’alarme en découvrant par hasard un document sur le bureau de son neveu « ayant trait à l’exécution de 4 personnes afin d’expérimenter la préparation hémostatique appelée Polygal 10. »
Le Dr Rascher briguait une chaire de professeur. Prêt à tout pour plaire à Heinrich Himmler, il n’aura aucun scrupule dans ses expérimentations et n’hésitera jamais à provoquer la mort de ses cobayes pour satisfaire ses ambitions. Il n’hésitera pas non plus à mentir sur sa descendance qui provenait des relations adultérines de sa bonne. Il ne pouvait pas avoir d’enfant avec sa femme. Découvrant la supercherie, le Reichsführer SS Himmler ne lui pardonnera pas son mensonge et le fera exécuter par la SS en 1944.

On connaît les effets bienfaisants du fluor sur les dents, mais on sait aussi les effets toxiques du fluor à haute dose (ostéoporose, dégâts génétiques, troubles cardiaques et psychiques). Les effets psychiques du fluor ont été démontrés quant à eux, par les savants à la solde du IIIèmeReich. Hitler6,12,20 donna l’ordre aux usines chimiques I.G. Farben basées à Francfort, de produire du fluor en grande quantité. Celui-ci devait être mélangé à l’eau potable destinée aux prisonniers des stalags. Cette distribution avait pour but de maintenir la discipline dans les camps et de calmer l’ardeur que mettaient les prisonniers à tenter de s’évader, grâce aux effets sédatifs du fluor. L’emploi de la fluoration par les Nazis pour réduire la résistance à la commande de la population a été confirmé en 1954 par un chimiste américain, Charles Perkins, chargé d’administrer les possessions d’I.G. Farben après la guerre. Le Tribunal de Nuremberg mit en évidence la culpabilité de 24 responsables d’I.G. Farben pour divers crimes commis pendant la guerre et scinda la société en trois entités distinctes : BASF, BAYER, HOECHST. Les responsables d’I.G. Farben de l’époque furent libérés par le Ministre des Affaires Etrangères des U.S.A. et partenaire commerciale, Nelson Rockfeller. I.G. Farben était aussi impliquée dans la plupart des expérimentations médicales nécessitant des essais pharmaceutiques et également la production de Zyklon B, insecticide employé dans les chambres à gaz.

3-Histologiques

Le Docteur Mengele10,16 et à un autre niveau le Dr Weber s’escrimèrent à rechercher une cause infectieuse au Noma (stomatite gangreneuse) des enfants tziganes. Ils seront de même que pour les jumeaux, mis de côté à l’arrivée des convois à Auschwitz. De la même manière, ils seront exécutés et autopsiés par le Dr Weber. A l’Institut d’Histologie et de Bactériologie proche d’Auschwitz, étaient réalisés des prélèvements puis des lames histologiques. Toutes les analyses restèrent négatives et l’étude hématologique ne montra rien de caractéristique si ce n’est une anémie constante. Le Docteur Léon Landau est resté très marqué par ces paquets qu’on leur apportait au revier (=infirmerie) chaque matin, qui laissaient échapper des têtes coupées d’enfants tziganes.
Le Docteur Lettich9,10,16, médecin français déporté, quitta Birkenau en juillet 1943 pour aller travailler à l'Institut d’Hygiène des SS, comme bactériologiste14 au block 13. « On nous envoyait des frottis de Noma pour que nous trouvions le microbe qui pourrait être mis en cause. Nous fîmes plusieurs centaines d’examens en milieu aérobie et anaérobie et nous n’avons jamais pu découvrir d’autre forme que l’association fuso-spirillaire. Les examens de sang ne révélaient qu'une leucocytose sans grande modification de la formule sanguine. Le dosage des éléments du sang n’a rien révélé d’anormal. Plusieurs fois, il nous fut amené au laboratoire, des têtes détachées du tronc de ces malheureux enfants pour que nous fassions nous-mêmes tous nos prélèvements. Je peux dire qu’il n’a pas été trouvé grand chose de nouveau dans l’étiologie de cette maladie. »
Le Dr Mengele s’enfuira en Amérique du Sud où il sera traqué par Simon Wiesenthal et les agents du Mossad israélien, mais ne sera jamais capturé. On le retrouvera mort sur une plage d’Amérique du Sud en 1979.
Le Dr Lettich9 se rappelle aussi que : « Le Dr Münch, médecin SS, travaillant à l’Institut d’Hygiène de la SS, proche d’Auschwitz, manquait de suite dans les idées et commençait à peu près tous les jours, un nouveau projet. Je tiens à signaler spécialement son travail sur le traitement du rhumatisme articulaire. Il prétendait que l’origine de ces douleurs rhumatismales, provenait de granulômes dentaires et qu’en faisant des injections de filtrats streptococciques à des malades rhumatisants, on devait assurer leur guérison. Il y avait à l’hôpital d’Auschwitz, quelques rhumatisants. C’est ainsi que le Dr Münch leur arrachait les dents, l’une après l’autre, pour que les streptocoques grands et petits, puissent être cultivés et que le filtrat fut préparé. J’ai retenu le nom d’une de ses victimes, car c’était un Français, Pessot. J’ignore si ce malheureux a eu la chance ou non de revenir en France, mais ce que je peux affirmer, c’est qu’il n’avait plus de dents. De plus, j’ignore si ses rhumatismes ont été soignés. »
Le Docteur Münch10,15,16 sera le seul médecin SS, acquitté au procès d’Auschwitz. On lui reconnaîtra ne pas avoir participé à des sélections sur la rampe menant aux chambres à gaz. Il repartira librement dans son Allemagne natale où il exercera comme médecin de campagne et ne reniera rien de ses convictions antisémites et de la légitimité, d’après lui, de ses actes.

4-Médicales avec des répercussions bucco-dentaires

Le Dr Schilling17, médecin SS, à Dachau se livra de 1944 à 1945, à des expérimentations sur le paludisme, qui consistaient d’abord à inoculer la maladie puis, à la traiter chez le détenu. Dans ce dernier objectif, il essaya différents traitements qui se révélèrent souvent mortels. Toutefois, en donnant 10 grs/semaine de Bismoginol, aucun ne mourut, quelques-uns présentèrent des inflammations de la bouche (gingivite érythémateuse, glossite avec des aires de dépapillation au dos de la langue).

A l’été 1944, Himmler17 en rapport avec l’armée de l’air, ordonna la mise en route d’expérimentations sur l’eau de mer, et ce, dans le seul but de sauver les pilotes d’avion tombés à l’eau. Il existait 2 méthodes, celle du Dr Shaefer (lourde, coûteuse, mais transformant l’eau de mer en eau potable) et celle du Dr Berka (plus facile, moins chère, faisant oublier le goût de l’eau de mer). On réalisa ces expériences à Dachau. Elles ne furent pas mortelles, mais à l’origine d’une souffrance par la soif absolument horrible pour les détenus. D’après le Dr Shaefer, « l’eau de mer de Berka entraîna dans beaucoup de cas, une soif objective, une sécheresse de la bouche et des membranes muqueuses de la gorge, et une diarrhée. Elle provoquait aussi une toux par sécheresse de la bouche et du palais. »

Le Mycosis trichophytique7,17 se répand du seul fait que les détenus se sont rasés avec le même rasoir et le même blaireau, sans aucune désinfection. Plus tard, les couvertures ou la paille transmettent le champignon parasite. Le nombre de cas est tellement grand qu’en 1944, on crée un block spécial à titre prophylactique. La maladie débute par une plaque ovalaire squameuse ou circinée, à périphérie d’un rose vif. Bien souvent, d’autres plaques apparaissent. Le visage est tuméfié, bourgeonnant, déglabré et chaque follicule renfermant un poil contaminé devient le siège d’une folliculite qui aboutit à la suppuration. Dans les formes légères, la teinture d’iode donne de bons résultats. De même, l’association de dermatol et de permanganate de potassium ou les pommades sulfamidées.
Mais, le Pr Schumann, médecin de la Luftwaffe, recherche ces malades pour leur faire des applications de rayons X. Les bons résultats obtenus dans ces cas par l’action dépilatoire sont bien connus. Mais, la rigueur nécessaire à l’exécution de ce traitement dans tous les détails laisse entendre qu’une pareille thérapeutique ne peut être improvisée et qu’elle n’est exécutable que dans un centre spécialisé, par un personnel rompu parfaitement à cette technique. Or, à Birkenau, ce traitement fut appliqué sans aucune méthode, sans aucune précaution par des hommes non qualifiés. Il était fréquent de laisser les malades, 30 minutes au lieu de 3 minutes sous les rayons X. Ces malades présenteront des radiodermites aiguës, présentant un tableau clinique d’une gravité particulière. Le visage rouge, violet, oedémateux qui présente des phlyctènes qui, très vite, se transforment en ulcérations, puis en sphacèles étendus. Des adénites graves accompagnent ces phénomènes qui subjectivement, se traduisent par des sensations de brûlures violentes et de névralgies faciales. La bouche est sèche, la sécrétion salivaire étant presque totalement arrêtée. Les sécrétions sudoripares et lacrymales sont très réduites. Les troubles psychiques et les paralysies oculaires et faciales ne sont pas exceptionnelles. La pyodermite vient compliquer ce tableau clinique. Les souffrances de ces malades ne peuvent se décrire et plusieurs furent gazés par la suite.
Le Pr Schumann, repentant, reconnaîtra être à l’origine de la mort de 20000 détenus dans ses expérimentations sur la stérilisation et ne sera condamné qu’à de la prison en 1970.

Conclusions :

Le procès des médecins à Nuremberg1 se termine le 21 août 1947, après 133 jours de débats.
7 seront condamnés à mort, 5 à l’emprisonnement à vie, 2 à 20 ans de prison, 2 à 10 ans et 7 seront acquittés. C’est la veille du jugement que seront clairement notifiés au monde par le Tribunal de Nuremberg1, les 10 principes essentiels devant régir toutes expérimentations sur l’homme :
1-Il faut le consentement éclairé, volontaire, sans contrainte ni supercherie du sujet.
2-L’expérience doit aboutir à des résultats pratiques pour l’Humanité.
3-Les fondements de l’expérience doivent être basés sur des expériences antérieures effectuées sur des animaux et sur la connaissance de la genèse de la maladie.
4-L’expérience doit être pratiquée en évitant toute souffrance et tout dommage au sujet.
5-L’expérience ne doit pas être tentée s’il y a un risque de mort ou d’invalidité pour le sujet.
6-Les risques encourus ne devront jamais excéder la valeur positive du problème que doit résoudre l’expérience.
7-Toute éventualité de provoquer des blessures, une invalidité ou la mort du sujet au cours de l’expérience doit être écartée.
8-L’expérience doit être réalisée par des personnes compétentes et qualifiées.
9-Le sujet est libre d’interrompre l’expérience à tout moment.
10-L’homme de science est susceptible d’interrompre l’expérience à tout moment s’il juge
qu’il y a un risque quelconque pour le sujet.

Sur 90000 médecins en activité en Allemagne1 sous le IIIème Reich, environ 350 commettront des crimes médicaux. En 1939, sur les 16300 dentistes16 diplômés, pas plus d’une centaine officieront en camps de concentration en incluant ceux de l’administration. Très peu de dentistes SS (à ma connaissance, 7 seulement) seront condamnés et les peines seront minimes (pas plus de 10 ans d'emprisonnement). Les autres ont été acquittés. Aucun dentiste SS, d’après mes sources, n’a été répertorié comme participant actif d’une expérimentation médicale à caractère mutilateur ou meurtrier.

Bibliographie

1-AZIZ Philippe : « Les médecins de la Mort », Tome 1 à 4, Editions Famot, Genève, 1975.
2-BAYLE François : « Croix Gammée contre Caducée », Imprimerie Nationale, Neustadt (Palatinat), 1950.
3-BEEVOR Antony : « Stalingrad », Editions de Fallois, 1998. (traduit de l’anglais)
4-BERNADAC Christian : « Les Médecins Maudits », Editions Michel Laffon, Paris.
5-Centre de Documentation Juive Contemporaine, Paris, France, 2002-2003, Référence CXXXI-17.
6-« Le Fluor », http://conspiration.com.free.fr/Fluor.htm
7-HAFFNER J.D. : « Aspects pathologiques du camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau » Paris : Thèse doct.méd., n°328, 1947.
8-LE MINOR Jean-Marie : « Les sciences morphologiques médicales à Strasbourg du XVème au XXème », Presses Universitaires de Strasbourg, 2002.
9-LETTICH André : « 34 mois dans les camps de concentration », Paris : Thèse doct.méd., 1946.
10-OBADIA Yves : « Pratique dentaire dans les camps de concentration », Lyon : Thèse doct.chir. dent., 1975.
11-OTTOSEN Kristian : « Nuits et Brouillards », Editions Le Cri, Bruxelles, 2002. (traduit du norvégien)
12-MONTGOMERY Dan : « Le système de la Fluoration et de la Commande de l’esprit met en jeu votre santé et votre liberté », 2000, http://www.sonic.net/kryptox/history/perkins
13-Panstwowe Muzeum Auschwitz, Cracovie, Pologne, 2002-2003.
14-Przeglad Lekarski année XXV,série II, n°1, 1969.
15-Revue d’Histoire de la Shoah : « La conscience perdue du Docteur Münch, médecin SS à Auschwitz » par Yves Ternon, n°165, 1999.
16-RIAUD Xavier : « La Pratique dentaire dans les camps du IIIèmeReich », Editions L’Harmattan, Collection Allemagne d’hier et d’aujourd’hui, Paris, 2002.
17-RIAUD Xavier : « Pathologie bucco-dentaire dans les camps de l’Allemagne nazie (1941-1945). », Nantes : Thèse chir.dent., 1997.
18-Staatsarchiv Nürnberg, Nürnberg, Allemagne, 1999.
19-U.S. Holocaust Memorial Museum, Washington, U.S.A., 2003.
20-U.S. Public Health Service : « Fluoride - the Modern Day DDT », 1997, http://home.interkom.com
______________________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 10/06/2010 18:40:25    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Glider Pilot
Modérateur - MP
Modérateur - MP

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2006
Messages: 2 608
Anniversaire: 10/02/1973
Localisation: Région de Mons, Belgique
Country: Belgique

MessagePosté le: 11/06/2010 09:32:42    Sujet du message: expérimentations médicales nazies Répondre en citant

On m'a toujours affirmé que non mais je reste persuadé que c'est quelque chose qu'on ne veut pas dire, est ce que les résultats des tests Nazis sur l'être humain ont été utilisés plus tard par les vainqueurs pour faire avancer la science?
On sait qu'avec les expérimentations Japonaises ça a été le cas mais pour les Allemand la réponse a toujours été " Ils ne faisaient que des tests en vu d'améliorer la race Aryenne donc les résultats n'ont jamais été utiles" alors que ça me semble plutôt évident que ça a du servir.
______________________________
The G on their chests did not stand for glider, it stood for guts.

www.hepburn-music.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sgt Potier
Captain
Captain

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2008
Messages: 1 713
Anniversaire: 28/10/1966
Localisation: Liège Belgique
Country: Belgique

MessagePosté le: 11/06/2010 09:53:51    Sujet du message: expérimentations médicales nazies Répondre en citant

Merci à Medecine pour ce Post good

J'ai vu il y a peu une émission sur ce sujet, ils disaient que certains "médecins" Japonnais avait continué à travailler pour les Américains après la capitulation ... je suppose que cela fut le cas aussi du côté Allemand ...
______________________________


Revenir en haut
L'Amiral
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2005
Messages: 7 371
Anniversaire: 29/06/1976
Localisation: Arquennes - Belgique
Country: Belgique

MessagePosté le: 11/06/2010 12:15:53    Sujet du message: expérimentations médicales nazies Répondre en citant

Et bien, merci pour ce sujet!!!
______________________________
Mon site: http://usairborne.be
l'adresse mail: x_va@hotmail.com

"L'homme est souvent décevant,
mais parfois époustouflant."
Olivier de Kersauson


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
medicine
Technician 3st Class
Technician 3st Class

Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2009
Messages: 160
Anniversaire: 28/03/1972
Country: France

MessagePosté le: 11/06/2010 21:52:18    Sujet du message: expérimentations médicales nazies Répondre en citant

A ma connaissance, il n'y a aucune expérimentation allemande qui ait apporté quoi que ce soit à qui que ce soit. Il faut comprendre que la plupart des médecins nazis demandaient à faire des expériences dans les camps pour fuire le front de l'Est. La vie moyenne d'un soldat à Stalingrad était de 8 jours en 1942, alors pensez bien que ces médecins n'étaient pas pressés d'aller se faire démolir. De plus, Himmler était un ignorant que tout ce qui touche à l'ésotérisme, à l'expérimentation fascinait. Il était alors aisé pour ces médecins de justifier de leurs présences dans les camps en prétextant toutes sortes de recherches sur les déportés des camps de concentration. C'est tout le corps concentrationnaire qui expérimentait, et pas seulement les médecins, mais aussi les gardiens SS. Ainsi, dans la carrière de Mauthausen, des gardiens jetaient-ils des détenus depuis le haut des falaises et mesuraient leur temps de chute. Toutefois, malgré tout, il aurait été dit que Mengele n'aurait jamais été capturé par le Mossad israélien parce que la CIA américaine l'aurait protégé et avertit à chaque fois juste à temps, ses expériences sur la géméllité à Auschwitz ayant eu des résultats intéressants pour les Américains. Mais, ce ne sont que des conjectures.
Amicalement, Xavier Riaud
______________________________


Revenir en haut
Pvt ugly
1st Sergeant
1st Sergeant

Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2009
Messages: 303
Anniversaire: 17/10/1964
Localisation: Sud de Paris ( France )
Country: France

MessagePosté le: 12/06/2010 10:37:41    Sujet du message: expérimentations médicales nazies Répondre en citant

Effarant..............!!!
Quelle barbarie...
Merci pour ce post ( mais mon dieu, que c'est dur a lire )
______________________________
" I am whot I Yam " ( Popeye )


Revenir en haut
medicine
Technician 3st Class
Technician 3st Class

Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2009
Messages: 160
Anniversaire: 28/03/1972
Country: France

MessagePosté le: 12/06/2010 22:38:21    Sujet du message: expérimentations médicales nazies Répondre en citant

Je suis d'accord. C'est très dur à appréhender, mais, c'est aussi cela la Seconde Guerre mondiale. Ne pas aborder le sujet serait une erreur. Il faut le dire pour éviter que cela ne se reproduise tant sur un plan humain que médical. C'est cela le devoir de mémoire et aussi l'éthique, la philosophie de dénonciation de ce qui est mal.
Amicalement, Xavier Riaud
______________________________


Revenir en haut
Camille François
Chief Warrant Officer
Chief Warrant Officer

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mai 2009
Messages: 496
Anniversaire: 14/04/1950
Localisation: Ile de Noirmoutier
Country: France

MessagePosté le: 13/06/2010 22:39:50    Sujet du message: expérimentations médicales nazies Répondre en citant

J'ai visité le camp de Natzweiler-Struthof. La visite du camp en lui-même est bien sûr assez pénible, notamment le crématoire, mais la visite de la chambre à gaz, un peu plus bas que le camp, avec ces cuves ou étaient "rangés" les corps dans l'attente des expériences est quasi insoutenable. Il y avait un jeune homme qui faisait "visiter", je lui ai demandé comment il pouvait passer des journées dans cet endroit sinistre. Il m'avait répondu qu'ils étaient quatre à effectuer ce job, chacun y passant deux jours d'affilée, pour être ensuite six jours sans y retourner, tellement l'atmosphère de ce lieu est lourd et pesant. ça m'amène à vous poser une question doc : comment des êtres humains, des hommes, peuvent torturer ainsi d'autres humains ? Est-ce que sur un plan médical on peut dire que ce genre de personnages ont " une case de vide " dans le cerveau qui les amène à agir de la sorte ? Ce que je trouve d'effrayant, c'est que la plupart d'entre eux avaient une vie de famille, sans histoire, bien rangée. Après avoir réalisé ces "expériences" monstrueuses, ils rentraient bien tranquillement chez eux, retrouver les leurs. Alors ?
______________________________
PASSANT RECUEILLE-TOI.
ILS SONT MORTS POUR QUE TU VIVES LIBRE.


Revenir en haut
Glider Pilot
Modérateur - MP
Modérateur - MP

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2006
Messages: 2 608
Anniversaire: 10/02/1973
Localisation: Région de Mons, Belgique
Country: Belgique

MessagePosté le: 13/06/2010 22:57:10    Sujet du message: expérimentations médicales nazies Répondre en citant

Malgré le fait que ces gens aient été médecins, universitaires il y avait une telle propagande et sans doute un tel esprit de vouloir plaire a Hitler, une telle soif de pouvoir que les barrières morales ont été enfoncées.
Considéraient t'ils ces gens comme des êtres humains normaux comme nous le pensons ou alors comme les sous-hommes décrit par les nazis?
Difficile de dire sans avoir été dans le cas ou du moins dans la mentalité de l'époque.

En tout cas ces expérimentations ne sont sans doute que la partie émergente de l'iceberg, d'autres pays "avec morale" ont du faire ce genre d'expérimentations sans que jamais ça ne ressorte au grand jour, le fait est qu'ici les nazis ou les Japonais étaient les coupables idéaux à blamer.
Les Suédois ont bien stérilisés et expérimenté des médicaments sur des handicapés, que dire des essais sur êtres humains de la radioactivité dans les années 50-60 et d'autres essais sordides qui ont été menés à grande échelle.
Les 2 bombes atomiques sur le Japon étaient des expériences sur cobayes humains et que penser d'épidémies de maladies encore inguérisables comme l'Ebola ou le SIDA?
______________________________
The G on their chests did not stand for glider, it stood for guts.

www.hepburn-music.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Camille François
Chief Warrant Officer
Chief Warrant Officer

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mai 2009
Messages: 496
Anniversaire: 14/04/1950
Localisation: Ile de Noirmoutier
Country: France

MessagePosté le: 13/06/2010 23:12:46    Sujet du message: expérimentations médicales nazies Répondre en citant

Ce qui amène à dire qu'il y a toujours eu, et que malheureusement il y aura encore, des fous dangereux et des fanatiques.
______________________________
PASSANT RECUEILLE-TOI.
ILS SONT MORTS POUR QUE TU VIVES LIBRE.


Revenir en haut
Glider Pilot
Modérateur - MP
Modérateur - MP

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2006
Messages: 2 608
Anniversaire: 10/02/1973
Localisation: Région de Mons, Belgique
Country: Belgique

MessagePosté le: 13/06/2010 23:22:38    Sujet du message: expérimentations médicales nazies Répondre en citant

Clair et c'est pas avec la manipulation génétique qu'on va calmer les choses, on ne va pas me faire croire qu'on n'a jamais tenté de cloner un être humain, noooon les gens ont une conscience.
______________________________
The G on their chests did not stand for glider, it stood for guts.

www.hepburn-music.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Camille François
Chief Warrant Officer
Chief Warrant Officer

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mai 2009
Messages: 496
Anniversaire: 14/04/1950
Localisation: Ile de Noirmoutier
Country: France

MessagePosté le: 13/06/2010 23:30:21    Sujet du message: expérimentations médicales nazies Répondre en citant

Je ne le croirais jamais non plus, mais nous savons bien à quel point l'être humain peut être hypocrite au nom de cette conscience !
______________________________
PASSANT RECUEILLE-TOI.
ILS SONT MORTS POUR QUE TU VIVES LIBRE.


Revenir en haut
medicine
Technician 3st Class
Technician 3st Class

Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2009
Messages: 160
Anniversaire: 28/03/1972
Country: France

MessagePosté le: 13/06/2010 23:47:31    Sujet du message: expérimentations médicales nazies Répondre en citant

Il y a eu des expérimentations en 1910 chez les Américains qui ont vu la mort d'êtres humains. Un général américain a dit à propos de la bombe atomique sur Hiroshima: "Si nous avions perdu la guerre, nous aurions été jugé pour crimes de guerre contre l'Humanité." Et c'est exact!
Les Allemands et les Japonais l'ont perdue. Ils ont été jugés et condamnés, et leurs crimes ont été pointés du doigt fort logiquement d'ailleurs.
J'ai visité les camps d'Auschwitz I et II. Ce sentiment de suffocation, je l'ai ressenti également. Je comprends donc parfaitement ce que vous avez ressenti.
Pour les Allemands, leur société est une société forte et pure. Ne dit-on pas la grande Allemagne? Alors, ils ne pouvaient pas se sentir les égaux des Juifs qu'ils considéraient comme des êtres inférieurs qui salissaient leur nation. Ils ne pouvaient pas tolérer qu'on s'oppose à celle-ci. Aussi, était-il naturel d'exterminer les Juifs, êtres inférieurs, et les résistants. Pour eux, ils n'étaient pas concevable une seconde qu'ils puissent être des humains, au sens où nous l'entendons, comme eux. C'était tout au plus des animaux.
A ce sujet, lisez le texte ci-après, extrait d'un livre sur l'hygiène de la race telle qu'elle a été enseignée dans toutes les universités allemandes à partir de 1939. C'est consternant et édifiant.
Titre d’un livre: « Les nouvelles bases de la recherche raciale »
« ... Les mouvements de mastication qui broient, orientés à l’horizontale, chez l’homme du nord lui permettent de mâcher la bouche fermée tandis que chez l’homme appartenant à une autre race, comme chez l’animal, les mouvements qui compriment, donc plus perpendiculaires, obligent la bouche à s’ouvrir lors des mouvements de mastication, et de ce fait à produire des bruits de salive…
... Dans la mâchoire d’un homme du nord, les canines ne sont pas plus grandes que les dents voisines. En ce qui concerne les autres races, nous trouvons souvent les racines dentaires très larges et écartées, parfois aussi un grand nombre de segmentations de celles-ci. Les canines sont souvent plus grandes que les autres dents, comme chez l’animal; en général en adéquation avec l’avancée du visage en forme de museau, les dents sont plus longues, plus rondes et plus grosses… »
Ajoutez à cela, un nationalisme exacerbé, un carriérisme forcené pour certains, la peur du front de l'Est, la peur de déplaire au régime totalitaire en place, l'absence d'éthique parce qu'il n'y avait aucune loi punissant les crimes contre les sous-races ou bien les opposants au régime. Au contraire, une déculpabilisation était de rigueur, puisque l'excès de crimes était récompensé pour services rendus à la nation par des promotions, des médailles, etc. Ces hommes étaient envoyés pour détruire. C'était leur profession, leur job et ils étaient applaudis, et récompensés pour cela. Quand vous avez fini votre journée de travail avec le sentiment réel d'avoir bien travaillé, que faites-vous? Vous rentrez chez vous retrouver votre famille avant une autre journée de travail. Rien de plus banal.
Un chirurgien qui opère banalise le sang, les tripes au bout d'un certain nombre d'interventions, à la différence essentielle et fondamentale qu'il sauve des vies. De même, lorsque j'ai lu mon 1er livre sur la Shoah, j'ai été horrifié, j'avais envie de vomir. Mais après 13 ans de recherches, 5 à 600 livres lus sur le sujet, je n'étais plus horrifié, je n'avais plus envie de vomir. Pourtant, je mesure toujours l'horreur et la condamne avec la même virulence. Pour information, parce que je ne voudrais pas qu'on me perçoive comme quelqu'un d'inhumain, j'ai pleuré à plusieurs reprises lors de ma visite d'Auschwitz.
En espérant avoir répondu à votre question. Amitiés, XR
______________________________


Revenir en haut
Glider Pilot
Modérateur - MP
Modérateur - MP

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2006
Messages: 2 608
Anniversaire: 10/02/1973
Localisation: Région de Mons, Belgique
Country: Belgique

MessagePosté le: 14/06/2010 14:32:38    Sujet du message: expérimentations médicales nazies Répondre en citant

Edifiant ce passage de livre!! D'un côté les humains (enfin les Allemands) et de l'autre côté les animaux.
______________________________
The G on their chests did not stand for glider, it stood for guts.

www.hepburn-music.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 07/12/2016 19:13:40    Sujet du message: expérimentations médicales nazies

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> L'Histoire de la Seconde guerre mondiale -> Histoire de la Seconde guerre mondiale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Xooit.com :: Top Forums Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com