Index du Forum




 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Armée Française de libération 1943-1945

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> L'Histoire de la Seconde guerre mondiale -> Les Forces Alliées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mahfoud
Private

Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2013
Messages: 11
Anniversaire: 30/05/1990
Country: France

MessagePosté le: 24/01/2013 10:06:14    Sujet du message: Armée Française de libération 1943-1945 Répondre en citant

Ce petit dossier a été réalisé à partir de photos de reconstitutions sur lesquelles je porte des uniformes de ma collection personnelle et d'images d'archives.

Avant même le débarquement anglo américain d'Afrique du Nord du 8 Novembre 1942 , il a été mis en accord lors d'une conversation secrète entre les représentants du Général américain Dwight Eisenhower et du Général français Giraud que l'équipement des soldats français combattant au sein des alliés serait fourni par l'intendance américaine .

C'est ainsi que , les troupes françaises présentes en http://www.39-45.org/styles/abbcode/images/hidden.gifAfrique du Nord Française (AFN ) et en Afrique Occidentale Française (AOF ) et destinées à poursuivre le combat perçevront du matériel américain . Cet accord est officialisé et signé à Anfa en janvier 1943 .
Cependant , les Forces Françaises Libres sous contrôle opérationnel britannique continueront de perçevoir du matériel anglais ce sera notamment le cas de la 1ère division française libre .

Le 26 décembre 1942 , lors d'un entretient à Washington , le Général Bethouart indique que le Général Giraud désire vivement que l'habillement de l'Armée Française comporte comme signe distinctif un casque du modèle en service dans ses rangs .

A celà , le Général américain Marshall répond qu'il comprend parfaitement cette volonté des chefs militaires Français de voir leur appartenance nationale mise en avant par l'adoption du casque réglementaire français Adrian modèle 1926 . Cependant après deux mois de longues études il est constaté que la réalisation en série du casque d'acier Français aux Etats Unis est impossible .

Cependant , huit mois plus tard , le casque français Adrian est toujours considéré comme la coiffure réglementaire pour toutes les formations à ces exeptions près :

- Les personnels appellés à combattre en voiture blindées fermées seront dotés du casque modèle 1935 pour unités motorisées .

- Des motocyclistes dotés du casque spécial des motocyclistes américains .

- Des personnels de formations de DCA équipés en principe du casque sans visière Français .

En Juin 1943 , une commande de 75 0000 insignes métalliques de nationalité est passée par l'Intendance à l'Union Métallurgique Africaine .

L'insigne de nationalité représentant un :" coq gaulois se détachant sur un soleil levant" est désormais porté sur la coiffure de repos .



Mes sources ainsi que le scan ci dessus sont tirées de l'excellent livre Officiers et soldats de l'Armée Française 1943-1956 de Paul Gaujac spécialiste en la matière , aux éditions Histoire & Collections .



Je vous propose maintenant un " mini guide" uniformologique des tenues les plus représentatives des prestigieuses unités de l'Armée d'Afrique et des Forces Françaises Libres .


La 1ère Division Française Libre :

Voici un petit dossier sans prétention pour qui souhaite se constituer une tenue de soldat de la 1ère Division Française Libre en 1944




La 1ère Division Française Libre est une unité des Forces Françaises Libres.
La 1ère DFL fut officiellement formée le 1er février 1943 et dissoute le 15 août 1945, mais, pour ses vétérans, l'histoire de cette division d'infanterie commence dès l'été 1940.
Sous le nom de Corps Expéditionnaire Français Libre, elle participe à la tentative de débarquement à Dakar en septembre 1940, puis au ralliement forcé du Gabon en octobre et novembre 1940.
Devenue Brigade Française Libre d'Orient et commandée par le colonel Magrin-Verneret dit Monclar, elle fait campagne en Érythrée et est victorieuse à Kub Kub le 20 février 1941, lors de la bataille de Keren et à Massaoua le 8 avril 1941.
C'est sous le nom de Première Division Légère Française Libre et sous le commandement du général Legentilhomme qu'elle entre en Syrie en juin 1941 et combat les forces françaises restées fidèles au régime de Vichy. Elle entre victorieuse dans Damas le 21 juin 1941.
Dissoute après cette campagne, elle renaît sous forme de deux brigades Françaises libres. Ayant à sa tête le général Koenig, elle s'illustre à Bir Hakeim du 26 mai au 11 juin 1942.
Les 2 brigades et la Free French Flying Column forment les Forces Françaises du Western Desert au sein de la 8e armée britannique et la 1ère brigade participe à la bataille d'El Alamein en octobre 1942, ainsi que la 2ème brigade qui y joue un rôle plus modeste.
Ces deux brigades plus une troisième venue de Djibouti sont réunies le 1er février 1943 dans la 1re DFL commandée par le général de Larminat et participent à la fin de la campagne de Tunisie à Takrouna en mai 1943.
En juin 1943, de nombreux déserteurs affluent de l'armée d'Afrique pour s'engager dans ses rangs. Elle est alors renvoyée dans le désert de Libye pendant deux mois et demi, à la demande du général Giraud. La division du Général Leclerc subira le même sort.
Après la réunification des deux armées françaises, le 1er août 1943, elle est officiellement renommée 1ère Division Motorisée d'Infanterie.
Toutefois, pour ceux qui la composent et très souvent dans la littérature, elle continue de porter le nom de 1re DFL. Commandée par le général Diego Brosset, elle est intégrée au Corps Expéditionnaire Français et participe à la campagne d'Italie au printemps 1944.
Avec l'Armée B, elle débarque en Provence le 15 août 1944 et participe à la libération de Toulon puis remonte le Rhône après avoir envoyé quelques escadrons en reconnaissance jusqu'à Montpellier. Lyon est atteint le 3 septembre. Elle remonte ensuite jusqu'aux Vosges où le général Brosset est tué accidentellement le 20 novembre 1944. Le général Pierre Garbay qui lui succède, emmène sa division dans la campagne d'Alsace où elle joue, au début de janvier 1945, un rôle primordial dans la défense de Strasbourg .
Les combats de l'Authion constituent un épisode peu connu de la Libération, et rares sont ceux qui se rappellent qu'en avril 1945, la vallée de la Roya, à quelques kilomètres de Nice n'est toujours pas libérée : Breil , Fontan , Saorge ....demeurent occupés par l'ennemi.
Le 28 février 1945, la 1e DFL est retirée du corps de bataille de la 1e Armée française est affectée au front des Alpes, commandée par le Général Doyen qui lui confie le sud de ce front. Le 15 mars, la DFL relève une brigade américaine dans la région de Menton et le 22, elle reçoit mission de s'emparer du Massif de l'Authion, d'atteindre la frontière italienne dans la montagne et de pousser dans la Plaine du Pô, en direction de Turin. C'est le 10 avril 1945 que les hommes de la Première Division Française Libre déclenchent leur action. Ils vont se battre au lance-flammes contre les garnisons allemandes des forts frontaliers à 2 000 mètres d'altitude. Les uns après les autres, ces ouvrages vont tomber entre leurs mains. Le 28 avril 1945, après de très durs combats de montagne, la 1e DFL est arrivée sur le versant italien des Alpes-Maritimes et ne se trouve plus qu'à 70 km de Turin.


Soldats du Bataillon de Marche n°21 de la 1re Division Française Libre (DFL) lors de la libération de Hyères, Août 1944


Débarquement des soldats du Bataillon de Marche n°4 sur une plage de Cavalaire, août 1944


Sherman du 1er Régiment de Fusiliers-Marins de la 1ère DFL lors du débarquement de Provence sur les plages de Cavalaire, août 1944.
Notez les deux casques anglais devant le char.


Tirailleur sénégalais d'un bataillon de marche de la 1ère Division Française Libre :

Voici des photos évoquant un tirailleur sénégalais d'un Bataillon de Marche de la 1ère Division Française Libre en 1944.



[img]http://sphotos-e.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-prn1/29799_118148075009896_791563724_n.jpg/img]

En août 1944, la tenue de soldat de la 1ère Division Française Libre est calquée sur les tenues de l'armée américaine, chemise, pantalon de serge, brodequins, guêtres, équipement en toile, sac de combat, gourde, pochette à pansements et fusil sont d'origine américaine.

Les seuls éléments étrangers sont : le casque anglais si typique de la 1ère Division Française Libre, le chèche noué autour du coup et les lunettes françaises du modèle des troupes motorisées de l'armée Française modèle 1935.


Progression de soldats du Bataillon de Marche n°21 à Illhaeusern en Alsace en 1945. Remarquez les tenues de toile blanche pour l'hiver.











Notre tirailleur a revêtu une capote en laine de l'armée américaine et des surbottes en caoutchouc provenant également des stocks de l'armée américaine qui sont un bon compromis pour lutter contre le froid. En guise de camouflage d'hiver il s'est muni d'un couvre casque réglementaire de l'armée française .










Front de l'authion Avril 1945:
Notre tirailleur est équipé de la tenue standard américaine, cousu sur sa veste de combat, l'insigne de la 1ère Division Française Libre de fabrication US .




Si le casque anglais est de mise dans la 1ère DFL, il n'en reste pas moins que le casque américain M1 y trouvera une place importante. Ce sera notamment le cas lors de la réduction de la poche allemande des Alpes-Maritimes sur le front de l'authion en Avril 1945 :








Sur fond de Chèche, nature morte représentant une typique " chechia" de tirailleur ( bonnet si typique de ces troupes d'Afrique ), patchs de la 1ère division Française libre et lunettes des troupes motorisées modèle 1935 de l'armée Française .



Casque anglais ayant appartenu à un ancien de la division.

Bien que marginale, la veste US M43 est parfois portée dans les troupes françaises, au moins une photo de la bataille de l'Authion le prouve. En effet un soldat de la DFL est vêtu d'une veste M43 avec bonnet de police de l'infanterie coloniale, mais cette veste n'est pas vraiment représentative des troupes françaises même si elle est tout à fait crédible.



Se constituer une tenue de soldat d'un Bataillon de Marche de la 1ère Division Française Libre:

Si vous souhaitez vous constituer une tenue de la 1ère Division Française Libre de l'époque 1944 afin de rendre hommage à ces hommes en reconstitution rien de plus simple :
Procurez vous une tenue standard de l'armée américaine constituée des éléments suivants :
- Chemise moutarde
- Veste M41 ou veste HBT
- Pantalon moutarde ou HBT
- Guêtres US
- Brodequins US
- Ceinture de troupe US
- Casque M1 .
- Ceinturon cartouchière USM1923 ou ceinturon US M1936
- Gourde US M1910
- Pelle US M1910 ou M43
- Pochette à pansements US
- Haversack M1928 ou brelage M1936 US avec musette M1936 US .
- Etui de pistolet colt 1911 ou étui britannique
- Cartouchières USM1 pour ceux armés de la carabine USM1.

Afin de vous démarquer des autres groupes de reconstitution ayant pour thème la DFL, préferez le casque anglais au casque US M1, mais les deux sont observés dans la division et pour plus d'originalité encore, procurez vous un casque Adrian modèle 1926 de l'armée française ceci donnera une allure parfaite si vous souhaitez reconstituer un gradé de la division .
N'hésitez pas également à ajouter à votre tenue un ou deux effets de l'armée britannique tels que des guêtrons ou encore un porte-cartes. Vous pouvez également vous procurer un chèche indissociable des Forces Françaises Libres, ainsi que des lunettes des troupes motorisées modèle 1935 de l'armée française. Pour terminer, un bonnet de police de l'infanterie coloniale donnera un plus à votre tenue, vous pouvez en trouver sur Ebay et le bon coin ou dans des surplus. En cas d'échec n'hésitez pas à contacter le musée des troupes de marines de Fréjus qui vend des fabrications actuelles "tradition" de ce calot dont voici les coordonnées ci dessous :

Route de Bagnols en Forêt - BP 94
Tél.: + 33 (0)4.94.40.81.75
Fax: + 33 (0)4.94.17.86.35
http://www.aamtdm.net
amisdumusee@wanadoo.fr

Il existe de bons sites de reproductions d'uniformes américains. Le plus connu et abordable est l'incontournable site de la boutique paratrooper :
http://paratrooper.fr

Si vous souhaitez toutefois investir dans des reproductions de meilleure qualité, le prix répondant à la demande, rendez vous ici :
http://www.atthefront.com
http://www.wwiiimpressions.com

Enfin, n'hésitez pas à fouiner sur Ebay. Vous pourrez vous procurer des pièces d'époque en très bon état et tout à fait portables en reconstitution, mais je vous le déconseille si vous optez pour une reconstitution terrain. Préférez dans ce cas d'investir dans des reproductions pour ne pas prendre le risque d'achever de belles pièces qui ont plus de 60 ans !
Pour l'insigne de la 1ère Division Française Libre, préferez également des insignes copies qui seront beaucoup moins chers que des originaux .
Vous pouvez en trouver ici :
http://www.doursoux.com/
http://www.replicaww2.com/

Pour ce qui est de l'armement, pas la peine de débourser des sommes ahurissantes. Une réplique de la firme Denix du fusil anglais LEE ENFIELD fera parfaitement l'affaire. Vous pouvez également au pis-aller opter pour une réplique du fusil américain Garand de la même firme, de même que le pistolet mitrailleur Thompson, la carabine US M1 ou la mitraillette STEN britannique.

Vous pouvez vous en procurer ici :

http://www.sodeco-new.com/catalog/index.php?cPath=177_182_62

A noter toutefois qu'il faudra prévoir d'investir dans des sangles trouvables dans le commerce et sur ebay.
Vous pouvez également opter pour investir dans des armes neutralisées après guerre que vous trouverez à prix abordables tels que le FM 24 29 français ou encore le MAS 36 .
Prix moyen des reproductions basés sur le site paratrooper :

Chemise moutarde us : 55 euros
Pantalon moutarde us : 55 euros
Ceinturon cartouchière US : 32 euros
Ceinturon US m1936 : 19 euros
Guêtres US : 19 euros
Haversack US m1928 : 32 euros
ceinture US : 9 euros
pochette à pansement us : 9 euros .
Veste HBT US : 39 euros
Pantalon HBT : 39 euros

Attention toutefois, à force de chercher, vous trouverez sur Ebay et d'autres sites des reproductions et parfois même des pièces d'époque en parfait état moins chères que de la copie !

Prix moyen des répliques d'armes :

PISTOLET MITRAILLEUR THOMPSON M1928 : 162 euros
FUSIL GARAND M1 : 179 euros
REVOLVER WEBLEY MK IV ( idéal pour officier de la DFL ! ) : 79 euros
FUSIL LEE ENFIELD : 166 euros
CARABINE USM1 : 230 euros
Colt 1911 : 92.00 €
PISTOLET MITRAILLEUR STEN MKII : 349.00

Légionnaire de la DFL :

En hommage aux hommes de ce corps prestigieux voici une petite évocation d'un légionnaire sur différents théâtres d'opérations:



Ce défenseur de Bir Hakheim porte une tenue adaptée à ce théâtre d'opération. ( Oui le mas 36 est un modèle après guerre et bien sûr neutralisé. Mes excuses ! ) .







Tenue du musée de l'armée :



Photo du musée de la légion :






Officier de la légion en Battle Dress britannique:






Légionnaire en Alsace équipé à l'américaine .






Avec parka US enfilée par dessus la capote en laine et casque français Adrian, inspiré de cette photo de légionnaires en Alsace il me semble :


















9ème division d'infanterie coloniale :


La 9ème Division d'Infanterie Coloniale est créée le 16 juillet 1943 à Mostaganem avec les éléments de la 1ère Division d'Infanterie coloniale dissoute provenant d'Afrique du Nord Française (AFN) et d'Afrique Occidentale Française (AOF). Commandée par le général Magnan à partir du 30 Janvier 1944, elle est transportée en Corse en avril et participe à la conquête puis à l'occupation de l'île d'Elbe en juin-juillet 1944. Elle prend part ensuite au débarquement de Provence et à la libération de la France. Contrairement à la 1ère Division Française Libre, les tenues observées au sein de la 9ème DIC sont 100 % américaines, du casque aux brodequins. Je me suis assez penché sur le sujet pour être sûr de mes dires, confirmés par des vétérans de cette division, des témoignages, des livres, des documentaires et bien sûr des photos.


Un ancien vétéran de la 9ème Division d'Infanterie Coloniale, Pierre Bacon que j'ai rencontré, a été l'occasion pour moi de me renseigner sur la véritable uniformologie et histoire de cette division.

Le vétéran m'a bel et bien confirmé qu'au sein de cette division l'uniforme américain de la tête au pied était de mise !!!
Avec lors du débarquement de Provence un brassard tricolore.
"Au débarquement de Provence tout le monde était malade sur les bateaux, tout le monde vomissait "surtout les Américains"
Ce sont ses mots.

Un petite photo de mon mannequin que j'avais monté en 9ème DIC il y a quelques temps :



Si vous souhaitez rendre hommage aux soldats de cette division, investissez dans une tenue US standard :"moutarde" ou "HBT" comme suit:
- Chemise moutarde patchée FRANCE (Préférez un patch de reproduction Doursoux ou bien investissez dans des originaux qui se trouvent encore à des prix raisonnables, mais je ne saurais que trop vous conseiller de ne pas vous jeter sur les patchs FRANCE de fabrication actuelle pour l'armée française. Les formes ne sont pas véritablement les mêmes.
Si vous souhaitez faire dans l'original vous pouvez tout à fait porter une chemise française modèle 1935 par orgueil et fierté nationale .
- Veste M41 US patchée FRANCE (pas obligatoire toutefois).
- Pantalon moutarde US M1937
- Pantalon US HBT
- Veste US HBT patchée France (pas obligatoire toutefois)
- Casque M1 :"francisé" par l'ajout d'un petit drapeau tricolore par exemple ou mieux, l'ajout d'une ancre coloniale sur le devant Armed
- Ceinture US de troupe
- guêtres US
- brodequins US
- ceinturon cartouchière M1923 ou ceinturon M36
- pochette à pansements US
- gourde US 1910
- haversack M1928
- musette M36 avec brelage M36

Pour ce qui est de l'armement pas la peine de débourser des sommes ahurissantes. Une réplique de la firme Denix du fusil anglais LEE ENFIELD fera parfaitement l'affaire. Vous pouvez également, au pis-aller, opter pour une réplique du fusil américain Garand de la même firme, de même que le pistolet mitrailleur Thompson ou la carabine US M1 .
Le Lee Enfield passe aisément bien pour du 9ème DIC bien que je n'ai jamais vu de photos de soldats de cette unité avec cette arme. Mais je pense aux plus jeunes et ceux qui n'ont pas les moyens, comme je le dis toujours, investissez d'abord dans une tenue avant de vous préoccuper de l'armement!!
Et puis photo à l'appui, nous pouvons nous permettre de supposer qu'il y avait bel et bien du matériel britannique dans la 9ème DIC ! Preuve en est: ces tirailleurs photographiés dans les Vosges en 1944:



Vous pouvez vous en procurer ici :
http://www.sodeco-new.com/catalog/index.php?cPath=177_182_62

A noter toutefois qu'il faudra prévoir d'investir dans des sangles trouvables dans le commerce et sur ebay .
Vous pouvez également opter pour investir dans des armes neutralisées après guerre que vous trouverez à prix abordables tels que le FM 24 29 français ou encore le MAS 36 .
Prix moyen des reproductions basés sur le site paratrooper :

Chemise moutarde us : 55 euros
Pantalon moutarde us : 55 euros
Ceinturon cartouchière US : 32 euros
Ceinturon US m1936 : 19 euros
Guêtres US : 19 euros
Haversack US m1928 : 32 euros
ceinture US : 9 euros
pochette à pansement us : 9 euros .
Veste HBT US : 39 euros
Pantalon HBT : 39 euros

Attention toutefois , à force de chercher , vous trouverez sur Ebay et d'autres sites des reproductions et parfois même des pièces d'époque en parfait état moins chères que de la copie !

Prix moyen des répliques d'armes :

PISTOLET MITRAILLEUR THOMPSON M1928 : 162 euros
FUSIL GARAND M1 : 179 euros
CARABINE USM1 : 230 euros
Colt 1911 : 92.00 €


A Cornimont (Vosges) , des résistants troquent leurs vêtements civils contre des effets militaires de tirailleurs sénégalais de la 9e division d'infanterie coloniale :




Soldats de la 9eme DIC conduisant des prisonniers allemands et italiens (île d'Elbe)








Résistants et soldats de la 9e DIC en patrouille à Villard-lès-Blamont dans le Doubs

Tirailleur Senegalais de la 9ème Division d'Infanterie Coloniale en 1944:



Provence août 1944 , soldat de la 9ème Division d'Infanterie Coloniale dans les fôrets :


Notre soldat profite de l'air provençal et d'un moment de répit pour contempler la végétation toute nouvelle pour lui! Ses actions au cours de la conquête de l'île d'Elbe lui ont valu d'être gradé. Il a troqué son vieux fusil Springfield 1903 contre une carabine US M1 et un colt 1911 . Nous pouvons penser que la scène se déroule peu après le débarquement des troupes françaises du 16 Août, entièrement équipé à l'Américaine, il a conservé son brassard d'identification tricolore fourni par l'intendance Américaine. Remarquons également le patch FRANCE cousu sur la manche gauche à la méthode Américaine.












Tirailleur en treillis américain Herringbone Twill . La veste a appartenu à un ancien soldat Français ayant participé à la bataille de Provence.

















Tenue du musée de l'Armée :



Photos en couleur du Corps Expeditionnaire Français en Italie :













3ème Division d'Infanterie Algérienne :



La 3ème Division d'Infanterie Algérienne est issue de la Division de marche de Constantine qui a combattu en Tunisie de novembre 1942 à mai 1943. Créée officiellement le 1er mai alors que son premier matériel américain arrive à Alger, elle n'est en fait que partiellement complète et ne sera complétée sous le commandement du général Goislard de Monsabert qu'à la fin de juillet 1943 losqu'elle rejoint l'Algérois. En septembre 1943 elle s'installe en Oranie afin de suivre le stage à l'Invasion Training Center entre Arzew et Mostaganem .
En décembre de la même année, ses éléments embarquent à Oran et à Bizerte pour Naples. Le 9 janvier la division occupe le secteur de Venafro après avoir relevé la 45th Infantry Division. Ce sont ensuite les combats dans les Abruzzes jusqu'en mars 1944. S'en suivent les terribles combats du Garigliano (secteur de Cassino) où la division perce la ligne Gustav avant de progresser vers Castelforte. En Juin viennent les marches sur Rome et Sienne. La division prend ensuite part au débarquement de Provence, aux campagnes des Vosges, de l'Alsace et de l'Allemagne.

Petite évocation d'un tirailleur de la 3ème DIA en 1944:

Front Italien Hiver 1944: notre Tirailleur est entièrement équipé à l'américaine, si ce n'est le casque Français Adrian 1926
(réglementaire dans cette division!!):





Au vue des nombreuses photos que j'ai pu observer de la 3ème DIA, il semblerait que les tenues HBT soient majoritaires.

- Casque adrian 1926 avec couvre casque réglementaire de l'armée française + lunettes troupes modèle 1935 ou casque M1 avec insigne tricolore
- sac de combat haversack M1928 de l'armée américaine accroché à un ceinturon cartouchières .
- Une pelle individuelle dite pelle en "T" modèle 1910 de l'armée américaine suspendue au sac de combat.
- Une chemise en flanelle dite chemise "moutarde" sur laquelle est cousu un insigne FRANCE de confection américaine.
- Une veste de treillis HerringBone Twill patchée FRANCE.
- Un pantalon de treillis HerringBone Twill glissé dans des guêtres en toile.
- Un fusil Springfield 1903 ou Thompson M1928
- Ceinturon cartouchières Garand ou ceinturon M36 avec ou sans brelage 36 US.
- Une gourde de l'armée américaine ainsi qu'une pochette à pansements.
- Brassard d'identification tricolore (pas obligatoire si le patch FRANCE est cousu).
- Musette masque à gaz de l'armée française AP31 qui sert de "fourre tout".
- Musette masque à gaz de l'armée américaine.
Enfin pour terminer, il porte des brodequins en cuir lisse de l'armée Américaine.




Se préparant à défiler victorieusement dans Rome libérée le 4 Juin 1944 par les Alliés, ce tirailleur a épinglé l'insigne de la 3ème Division d'Infanterie Algérienne sur sa poche de poitrine.



Sa tenue est la tenue kaki clair d'été Américaine dite "Chino".

Provence août 1944 :



Allemagne 1945 : Fôret noire :

Ce tirailleur algérien de la 3ème division d'infanterie algérienne porte une tenue entièrement américaine .

Seuls l'insigne tricolore peint sur son casque américain et le patch en tissu FRANCE indiquent son appartenance à la première armée française .



Notre tirailleur montre son sous casque témoin de violents affrontements . Il est coiffé du petit bonnet en laine américain dit :" Beanie" .


Voici maintenant des clichés particulièrement interessants de la première armée française en Allemagne en Mars / Avril 1945 :



A Maximiliansau, un tirailleur de la 3e section de la 3e compagnie du 1er bataillon de la 3e RTA (Régiment de Tirailleurs Algériens) à son poste de guet devant les blockhaus allemands de la ligne Siegfried.



A Neu-Lauterbourg, des tirailleurs revenant d'un village voisin avec leurs prises de guerre.



Evocation d'un soldat français en allemagne inspiré desquelques photos d'époque faisant suite aux photos de reconstitutions :












______________________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 24/01/2013 10:06:14    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> L'Histoire de la Seconde guerre mondiale -> Les Forces Alliées Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Xooit.com :: Top Forums Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com